Contribution

Ousamane Sonko, Laisse tomber le masque

Depuis un certain temps, le benjamin de la scène politique sénégalaise, Ousmane Sonko « buzz » tire sur tout ce qui bouge. La haine viscérale en bandoulière, il occupe l’espace digital sénégalais pour faire des « talk-shows médiatiques ». Sa stratégie consiste à citer des dossiers à scandale. Comme un sujet freudien soumis à une intense cure psychanalytique, il parle, parle toujours. Et, au final, il a fini par avoir une addiction aux scandales et à la médisance.

Ces actes qu’il pose, apporte-il de la valeur ajoutée dans le paysage politique ?

 Le Président de Pastef, Ousmane sonko, arrivé troisième lors de la dernière élection présidentielle au Sénégal avait suscité beaucoup d’espoir pour une bonne partie de la population sénégalaise. Certainement, il  avait bénéficié d’un élan de sympathie  suite à sa défénestration  dans l’administration sénégalaise. Ousmane Sonko, incarnait  le changement de  génération dans la scène politique et la rupture dans la manière de la pratique. Hélas, cet espoir s’effrite de jour en jour.

Sans doute emporter par sa position inespérée lors de la dernière élection présidentielle, le Président de Pastef, montre son vrai visage d’homme suffisant, arrogant et prétentieux. Qu’est ce qui différentie Ousmane Sonko des autres politiciens ? Je serai tenté de répondre par RIEN.

Ousmane Soko a usé de la stratégie de victimisation pour surfer sur la vague sentimentale des sénégalais et se faire une place dans le paysage politique sénégalais. Ce qu’il a parfaitement réussi, ceci après avoir été un homme du système qui a bénéficié des largesses de l’administration sénégalaise sur le dos des sénégalais. Outre ce fait,  il n’apporte pas une rupture par rapport à ce qui se fait très souvent dans l’espace politique sénégalaise. Il est un va-t’en guerre et profite des calamités et circonstances pour se faire entendre.

 Le Président de Pastef, Ousmane Sonko, tire sur tout ce qui bouge dans le paysage politique sénégalais. C’est son rôle me diront certains de ces soldats. Oui ! Parfaitement. Cependant, ces attaques, prises de position, discours, nous montrent que la rupture tant attendue des sénégalais dans la manière de faire la politique reste toujours un rêve. Cette pratique reste marquée par des déballages, des contrevérités, de l’hypocrisie à la place de débat d’idées et de programmes  Malheureusement, le leader de Pastef, qui devrait incarner la rupture de par sa jeunesse est pire que certains de ces devanciers dans la scène politique.

N’est-ce pas qu’il avait dit  « on entendra jamais Sonko nous a trahis ou a commis un abus sur le bien commun  ou a tronqué ma dignité pour des avantages ou postes » Désolé ! Tous les actes que vous posez Monsieur Sonko « buzz » vont à l’encontre de votre profession de foi.

Je m’en vais vous citer quelques exemples :

N’est-ce pas vous qui  avez soulevé l’histoire  du titre foncier 14/15R, en accusant  votre ex collègue des impôts et domaines, Mamour Diallo d’avoir  volé 94 milliards de francs Cfa. Un chiffre que vous aviez  revus à la baisse au fil des débats, ce qui montre une certaine légèreté pour un homme qui veut présider aux destinées du pays. Depuis que vous avez commencé vos déballages, jamais vous ne donnez des chiffres exacts. Est-ce que c’est fait sciemment ? Ou vous ne maitrisez pas le tenant et les aboutissants  des supposés scandales soulevés? Ou vous avez simplement des problèmes avec les chiffres ? Cependant, pour revenir au titre foncier 14/15R, tout le monde avait applaudi des deux mains. En se disant que vous avez un dossier béton après avoir mené une enquête de six mois. Néanmoins, bien que prétendant détenir  des preuves irréfutables, vous avez refusé de répondre à la commission d’enquête parlementaire en tant que élu du peuple. Où est le patriotisme que vous  réclamez ? Vous malmeniez la justice du pays dans ce scandale en le traitant de tous les noms d’oiseaux. Et, pourtant, c’est à cette même justice  où vous  avez déposé vos plaintes anonymes dans le cadre de cette affaire. Bref, le comble est  que vous avez  oublié de mentionner votre nom dans cette histoire en tant que acteur. Eh oui, vous aviez signé un contrat confidentiel avec les héritiers du titre foncier 14/51R, pour s’adjuger 12% de ce pactole dont vous accusez Mansour Diallo. De qui se moque-ton ? Pourquoi  ne l’avez-vous pas dit ? Il a fallu que des éléments sonores sortent dans votre espace favorite (la toile) pour que le peuple soit informé. Ce n’est pas un acte de trahison ?

N’est-ce pas que vous  étiez aphone lors de votre passage à la tête des Syndicats des impôts et domaines. Alors qu’on assistait aux bradages du foncier à Dakar ou le dépeçage de la commune de Mbane. Le peuple avait besoin de vous. Seulement vous avez préféré rester à coté de votre mentor à l’époque, Tahibou Ndiaye, Directeur du cadastre que vous n’avez jamais cessé de défendre. Quid a sollicité un rendez-vous avec Mansour faye beau-frère du Président de la république que vous insultez dans vos sorties récentes.  Aujourd’hui, subitement vous devenez le grand défenseur du littoral de Dakar en organisant des balades médiatiques sur le littoral. De qui se moque-t-on ?

N’est-ce pas vous qui  incarnez à vos débuts la rupture totale entre les confréries religieuses et l’Etat. Helas ! Vous avez  vite retourné votre veste pour s’incliner devant les guides religieux en laissant seulement votre barbe qui marque ton identité religieuse (salafiste) et qui avait suscité beaucoup d’interrogations à vos débuts sur la scène politique. Ce changement de posture s’explique entres autres par le souhait de bénéficier du soutien des familles religieuses. C’est ce qui explique sans nul doute le travail sous-marin que vous êtes  en train de mener pour se rapprocher du guide spirituel des « Moustarchidines ». Où est la rupture ? N’est-ce pas encore un acte de trahison ? Peut-on s’attendre que vous décliniez sous peu votre appartenance confrérique (mouridisme) à l’image des autres politiciens. Ah oui ! Rien ne nous surprendra de vous.

N’est-ce pas vous dans votre activité favorite (show médiatique)  avez répondu à l’invitation du Directeur général de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho, pour qu’il vous montre  l’utilisation faite des 730 milliards  dans le plan décennal de lutte contre les inondations. Après le rendez-vous raté. Vous avez ameuté la presse pour leur informer de la situation. Et pourtant, au même moment,  Maitre El hadji Diouf, vous accuse en vous citant nommément d’avoir volé des terrains dans une émission de la télévision future média et d’avoir été un courtier de Tahibou Ndaiye. Là également Monsieur Sonko « buzz) vous aviez eu une occasion en or pour faire  votre « show » et montrer aux yeux des sénégalais que vous êtes un homme propre. Vous dites que vous êtes un militant de la reddition des comptes. Bien Sonko on attend depuis des semaines votre réaction suite aux interpellations sur votre patrimoine foncier faite par Fatou Thiam, Présidente mouvement ALUR. Malheureusement, c’est un silence total de votre part, préférant donnez l’assaut à vos soldats du net pour insulter Maitre Diouf et Mme thiam.  Nous avons la même attente que vous avez vis-à-vis du Directeur général de l’Onas. Éclaire-nous Mr Sonko.

N’est-ce pas vous dans votre soif de pouvoir, vous  ne  voudriez pas qu’on parle du statut de chef de l’opposition, pourtant, inscrit dans la constitution sénégalaise. Vous sachant inéligible quel que soit les critères d’éligibilité  vous êtes  prêt à fouler au sol la constitution sénégalaise. Où est le patriotisme dans cette prise de position ? Le chef de l’opposition digitale que vous incarnez ne vous donne pas la légitimité du chef de l’opposition que vous vous auto proclamez sans le dire. Un peu de respect pour notre constitution et aux Sénégalais Mr Sonko « buzz ». On n’a pas fait de vous le chef de l’opposition parlementaire. Vous êtes rentré dans l’hémicycle grâce au plus fort reste. Et vous êtes arrivé troisième lors de la dernière élection présidentielle.

N’est-ce pas vous dans ta promenade politique et non de compassion  à Ziguinchor  avez  dit aux casamançais que  « le Président, Macky Sall, ne vous aime pas ». Cette déclaration montre que vous êtes  aveuglé par le pouvoir, que vous  cherchez à conquérir par tous les moyens quid a divisé la nation.  Ton discours sectaire me fait peur. Reconnaissez au moins l’accalmie qu’il y a eu dans la crise casamançaise. De grâce ne remuez pas le couteau dans la plaie. Le Sénégal est notre patrimoine commun à nous tous et nous devons le préserver à tous prix.. Dans votre balade juvénile, j’allais dire même dire enfantine dans Ziguinchor, vous ne racontez que des  contrevérités. On se demande bien d’où vous viennent vos chiffres ? La soif de pouvoir ne vous autorise pas tous les excès. Nous nous indignons face à vos propos irresponsables, dangereux et immatures. D’ailleurs, vous êtes de la même trempe que Aliou Dembourou Sow de la mouvance présidentielle. Je m’étonne que vous n’ayez pas eu le même traitement médiatique de vos chroniqueurs et activistes que ce dernier.

N’est-ce pas que vous cautionnez  les insultes et intimidations de vos soldats sur la toile. A l’image des « tontons macoutes du parti socialiste ou des nervis du Parti démocratique et du parti présidentiel. Vous avez  choisi la toile avec vos soldats pour mater les sénégalais qui émettent des critiques et des répliques sur votre personne et vos attaques. Car on ne vous entend jamais émettre des idées ou arguments pour le développement du pays. Ha ! Oui. Peut-être à travers votre livre comme un messie, vous apportez la solution aux souffrances des sénégalais. Heureusement, que ces derniers n’ont pas été bernés par votre supposé thérapie. Ce qui explique votre rang lors de l’élection présidentielle passée. Et encore que vous avez bénéficié de quelques circonstances pour arriver troisième. En aucun moment on ne vous voit se démarquer des insultes des « sonkho boys » Où est la rupture ? Les sénégalais ne cèderont pas au terrorisme de la toile.

N’est-ce pas vous qui accueillez des transhumants dans votre formation politique.  A l’image du colonel Kébé et tant d’autres. Surement que vous ne saviez pas que les sénégalais n’apprécient pas ce genre de pratique dans l’espace politique. Et, vous à l’image des autres pour la massification de votre parti vous usez des mêmes pratiques que les autres formations politiques. Où est la rupture Mr Sonkho ? Alors que vous passez tout votre temps à vouloir se démarquer de la façon de faire de la politique au Sénégal. Tout le monde sait que c’est par un accident de l’histoire que vous vous êtes  retrouvé troisième lors de la dernière élection présidentielle. N’eussent été les déboires judiciaires de Khalifa Sall et de Karim Wade. Vous vous  retrouverez avec un score poussière comme lors des législative ou vous étiez repêché grâce au plus fort reste.

N’est-ce pas vous qui avais proclamé devant les sénégalais n’avoir jamais eu un entretien avec Mansour Faye, Ministre du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale. Oui ! Tout le monde avait cru à une cabale montée contre vous. Hélas ! Après la divulgation de l’élément sonore on se rend compte que vous n’avez pas dit encore la vérité au Sénégalais. Comme vous l’avez fait dans l’histoire qui vous avez opposé à Mamour Diallo.  Mais quoi de plus normal de rencontrer le président de la république. Vous en avez le droit Sonko « buzz ». Mais vouloir qu’il torde la main à la justice pour sortir ton mentor Tahibou Ndiaye des mailles de la justice cela devient grave. Pourquoi cette intervention? Alors que passez tout votre temps a décrié l’immersion de l’exécutif sur le pouvoir judiciaire. Non vous avez menti depuis le début de cette histoire. Pire vous avez continué à mentir en voulant semer le doute dans l’esprit des sénégalais. Quels sont les actes posés par Macky Sall pour  faire de Mansour Faye son dauphin ? A bon stratège tu allumes un contre feu pour divertir l’opinion publique. Non ça ne passera pas.  Tout le monde à vue que vous n’étiez pas à l’aise lors de votre dernière sortie sur cette affaire. Vous qui jadis avec une insolence notoire animé vos « talk-show »

Calomnier et imposer le silence à tous ceux qui pourraient vous contredire par des menaces et des insultes ne passeront pas. D’ailleurs, à force d’abuser de ta stratégie basée sur des injures, insultes et calomnies, vous avez instillé les germes de la rébellion dans l’espace public. Oui ! L’imposteur, on ne vous laissera plus faire.

Vous avez rompu le pacte de confiance avec le peuple sénégalais. A travers vos actes, on découvre un politicien mégalomane insatiable en matière de tortuosité, de contre vérité, d’incohérence des normes, à l’image d’ailleurs de la grande majorité des politiciens Sénégalais. Alors, Ousmane Sonko « Buzz », un conseil revoyez votre copie et ayez un peu de respect pour votre république si vous caressez encore le rêve de devenir le futur président de la république du Sénégal.

Faite votre mea-culpa et mener des critiques objectives tout en proposant des alternatives aux politiques de développement posées par le régime en place. C’est ce que la jeunesse attend de vous. Sortez du monde virtuel pour aller sur le terrain politique pour s’enquérir des problèmes du Sénégal et proposer un projet de société. Ce n’est pas par des conférences de presses circonstancielles ou de passer vos journées dans les réseaux sociaux avec vos scribes que vous allez assouvir votre soif de pouvoir.

Aux vues de ce que vous dites et de ce que posez comme acte, zéro valeur ajoutée pointée.

Souleymane Seck

Citoyen Sénégalais

.

Dans la même rubrique...

LA BANALITÉ DE LA TRAGÉDIE SOUS MACKY SALL

Actusen

EMIGRATION CLANDESTINE : EXPLICATIONS ET SOLUTIONS DU PHENOMENE 

Actusen

Le Pr Macky SALL à l’ère de l’élargissement et du rajeunissement de sa gouvernance

Actusen

Laissez un commentaire