News People & Sports

Porté à la tête des courses hippiques : Mamadou Lamine Diop décline les grands axes de ses ambitions

Ses engagements sont forts alors qu’il vient juste d’être porté à la tête des courses hippiques. Le nouveau boss Mamadou Lamine Diop qui s’est ouvert à la presse a montré son intention de placer cette discipline sportive, une place qu’il n’a jamais occupée dans le pays. De la massification à la modernisation, il veut faire des courses, un produit attrayant qui va susciter encore beaucoup plus d’intérêt auprès des populations.

Le nouveau patron du comité national de gestion des courses hippiques a décliné ses fortes ambitions alors qu’il vient d’être nommé. Mamadou Lamine Diop puisque c’est de lui qu’il s’agit, membre fondateur de l’écurie Al Makhtoun, et qui est amoureux des chevaux depuis des années s’est confié à la presse ce jeudi.

«Je me suis inscrit dans une logique de fédérer, de vraiment rassembler la famille des courses hippiques. C’est le moment ou jamais de faire de cette discipline, une activité plus que jamais attrayante et partout à travers le Sénégal»

Une occasion pour lui de magnifier la confiance qui a été portée en sa personne. «Tout d’abord je rends grâce à Dieu avec cette nouvelle mission qu’on vient de me confier parmi des millions de sénégalais. C’est l’occasion également de remercier le ministère des sports Lat Diop qui a porté son choix sur ma modeste personne pour relever de nouveaux défis. Avant moi, il y avait une équipe qui était là pendant des années. Il faut vraiment leur rendre hommage, saluer le travail qui a été fait», a indiqué le natif de Kaolack.

Très bien connu dans le milieu, Lamine comme l’appellent les plus proches se dit prêt à relever les plus grands défis. «Personnellement je ne suis pas novice dans le milieu, je connais les attentes, les challenges sont énormes et je pense qu’ensemble on pourra y arriver. Pour dire que je m’inscris dans une logique de fédérer, de vraiment rassembler la famille des courses hippiques. C’est le moment ou jamais de faire de cette discipline, une activité plus que jamais attrayante et partout à travers le Sénégal. On connaît les difficultés rencontrées et notre ambition c’est de travailler dans le sens d’apporter des réponses aux préoccupations des amateurs et des acteurs directs»

«C’est l’heure de la massification et ça passe sans aucun doute par la mise en place de Comité Régionaux de Gestion des courses… L’objectif sera également de renforcer les acquis avec la régularité des compétitions et dans les meilleures conditions»

Le président nouvellement élu s’engage à mieux vendre l’activité. Et de son avis ça commence par sa vulgarisation et sa modernisation. «Il faut noter également que c’est l’heure de la massification et ça passe sans aucun doute par la mise en place de Comité Régionaux de Gestion des courses. Ce sport noble doit être pratiqué partout dans les coins les plus reculés du pays. L’objectif sera également de renforcer les acquis avec la régularité des compétitions et dans les meilleures conditions. On a déjà commencé avec la mise en place d’une VAR de nouvelle génération afin de pouvoir limiter au maximum les litiges lors des courses», a-t-il fait savoir.

«Le problème de dopage est un phénomène mondial qui touche le sport en général, et aucune activité n’est épargnée face à certaines pratiques. Notre rôle c’est d’assainir le milieu pour une pratique saine, une concurrence loyale»D

Monsieur Diop poursuit : «un site d’information de dernière génération sera mis en place. A travers ce support, toutes les informations relatives à la discipline et nos activités seront relayées. Les amateurs et partenaires de la presse pourront suivre en direct nos courses entre autres manifestations ou programmes. On compte également beaucoup sur la presse qui est un partenaire privilégié dans notre nouvelle mission. On ne peut pas non plus avancer occultant le volet administratif. Et commence par la mise en place d’un siège social, mais aussi le toilettage des textes».

Comme tous les sports, les courses hippiques connaissent le problème de dopage. A ce sujet, le nouveau boss se montre ferme et promet d’assainir le milieu. «Le problème de dopage est un phénomène mondial qui touche le sport en général, et aucune activité n’est épargnée face à certaines pratiques. Notre rôle c’est d’assainir le milieu pour une pratique saine, une concurrence loyale. On a vraiment envie de vendre les courses hippiques. Pour cela un travail est en train d’être fait»

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Emigration irrégulière : la gendarmerie de Nianing interpelle 7 candidats et 2 organisateurs 

Actusen

Enseignement supérieur : Abdourahmane Diouf fixe ses priorités pour la stabilisation de l’année académique et le financement de la recherche et de l’innovation

Actusen

Abdourahmane Diouf aux étudiants  : «ils ont un ministre qui comprend l’utilité académique et sociale de la bourse et qui travaillera à ce que cette bourse soit payée à temps»

Actusen

Laissez un commentaire