A LA UNE Politique

Propos, sur la Casamance jugés irresponsables, dangereux et immatures : les responsables de Benno de la Casamance recadrent sévèrement Sonko

«Le Président Macky Sall et son gouvernement n’aiment pas la Casamance». Ces propos d’Ousmane Sonko ont vraiment outré les responsables de la mouvance présidentielle en Casamance qui condamnent jusqu’à la dernière énergie, ces déclarations. Dans un communiqué reçu à Actusen.sn, ils soutiennent que Sonko, dans son «trop-parler», «défie en réalité la région, la nation et la vérité historique».

Or, ajoutent-ils, «de par l’expérience humaine, le trop-parler, parce qu’il rime toujours avec dérapage, n’a jamais porté le parler-vrai. Ce n’était ni l’endroit, ni le moment, pour ce trop-parler de Ousmane Sonko. On dit en Casamance, que le mensonge n’oblige pas la parenté. C’est pourquoi, nous, enfants de Sédhiou, de Bounkiling, de Goudomp, de Ziguinchor, de Bignona, de Oussouye, de Médina Yoro Foulah, de Kolda, de Vélingara, en somme de la belle région naturelle de Casamance, nous nous indignons et exprimons notre désapprobation totale aux propos irresponsables, dangereux et immatures de cet attiseur de braises, aux desseins inavoués».

Toujours dans le document, les cosignataires, des ministres, Dg et autres présidents d’institutions font savoir au leader de Pastef que «la soif de pouvoir n’autorise pas tous les excès. A force de jouer avec le feu, Ousmane Sonko finira par se brûler les ailes ; car il est assurément trop petit pour bruler le Sénégal. Ce pays, le nôtre, nous transcende tous».

Forts de leurs convictions, ils précisent que «le Sénégal est en effet un indivis, un héritage de plusieurs centaines de milliers d’années, un carrefour de fondements culturels féconds et divers, un compromis dynamique bâti dans la paix et l’effort, par nos ancêtres, venus de tout l’Ouest-africain. Le Sénégal demeure notre rempart invincible, une muraille infranchissable, contre les extrémismes et les désordres de toutes sortes. Nous avons le devoir d’y veiller, pour le léguer tel quel, aux générations futures».

Et Benoît Sambou et Cie d’ajouter que, depuis l’avènement du président Macky Sall à la tête du pays, jamais la région n’a été, en effet, aussi proche d’une paix définitive en Casamance. Et ils en veulent pour preuve la réhabilitation du barrage d’Affigniam, la construction-réhabilitation de nombreux quais de pêche notamment à Boudody à Ziguinchor, les nombreuses réalisations du Programme d’urgence de développement communautaire, la modernisation de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, le relèvement du plateau médical de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor, entre autres.

Très en colère contre l’ancien Inspecteur des Impôts et Domaines, les responsables de la mouvance présidentielle taclent de plus belle. «En plus d’être catastrophique, la communication de Ousmane Sonko porte véritablement à équivoque, car elle annonce une ambiguïté dangereuse pour l’unité nationale. Ousmane Sonko dit, en effet, depuis Ziguinchor au sujet de la crise en Casamance : «nous sommes disposés, si tous les acteurs le souhaitent, à jouer un rôle pour que cette situation soit derrière nous. Mais on ne peut pas prendre une initiative, dans un pays qui s’appelle le Sénégal, avec un Etat».

Pour eux, de tels propos émanant d’un représentant du peuple, «sont extrêmement graves. Ils sont véritablement en porte à faux avec le principe intangible de l’intégrité du territoire national et de l’unité nationale, proclamé par le Peuple du Sénégal souverain, à travers le préambule de notre Constitution». Ainsi, ils exigent des explications de sa part. Car, expliquent-il «il lui faut prendre position : est-il pour ou contre la Paix en Casamance, dans un Sénégal uni et solidaire ? On ne triche pas avec la République».

Adja Saliou Thiam, Stagiaire (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Fête de la Toussaint 2020 : la journée du lundi 02 novembre 2020 n’est pas fériée (ministère du travail)

Actusen

Gamou 2020 : la Fatwa du Khalife général des Tidjanes contre l’homosexualité et la caricature du prophète 

Actusen

Emigration clandestine : 140 personnes sont mortes dans la double explosion d’une pirogue à Saint-Louis

Actusen

Laissez un commentaire