News UNE

Sa dépouille attendue à Dakar, un Sénégalais enterré, clandestinement, par la Turquie : colère noire du patron des Sénégalais de Turquie

Décédé, le 29 Mai, en Turquie, Al Ousseynou Kane a été enterré par Recep Tayyip Erdogan sans même que nos compatriotes n’en soient informés. Pis, c’est après avoir réussi à trouver un certificat de décès et un laissez-passer mortuaire au défunt ‘’Modou-Modou’’, afin de pouvoir le rapatrier au Sénégal, que les Sénégalais d’Istambul ont été informés que le défunt a été inhumé. Dans quel cimetière ? Seuls Dieu et Erdogan le savent. Suffisant pour justifier la grosse colère de Pape Matar Sow, président de la Fédération des Sénégalais  de Turquie.

Né en 1989, à Dakar, Al Ousseynou Kane est décédé d’une mort naturelle, le 29 Mai, en Turquie. Cependant, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ce jeune sénégalais de 31 ans, qui devrait être rapatrié au Sénégal et inhumé auprès de ses parents, a été enterré en Turquie, dans un lieu inconnu, sans pour autant que ses proches et amis aient été saisis. Plus grave, c’est après avoir, déjà, fini de boucler leurs démarches administratives, pour procéder au rapatriement de la dépouille que nos compatriotes basés en Turquie ont été informés d’un fait qui a glacé leur sang.

Pape Matar Sow, président de la Fédération des Sénégalais  de Turquie, qui s’en est ouvert à ‘’Source A’’, renseigne : «quand on a été informés de son rappel à Dieu, on est partis constater le décès de notre compatriote à l’hôpital où il a été admis. De là-bas, on nous a fourni une déclaration de décès», informe notre compatriote sénégalais qui ajoute : «c’est ainsi que nous avons réussi à lui trouver un certificat de décès et un laissez-passer mortuaire afin de pouvoir rapatrier le corps au Sénégal».

«Quand nous sommes revenus le dimanche pour prendre le corps, on nous a dit que Al Ousseynou Kane a été enterré, il y a 10 jours. Le plus grave, dans tout ça, c’est que jusqu’à présent, on ignore là où il est réellement enterré»

Poursuivant, Pape Matar Sow entre dans les détails, concernant les efforts menés pour procéder au rapatriement du corps du jeune Al Ousseynou Kane. «Après avoir réglé les papiers, chose qui n’était pas facile, car avec cette Covid, c’était loin d’être gagné d’avance, on est partis pour pendre le corps, le samedi 20, afin de procéder au rapatriement, le lundi 22 juin passé. Déjà, pour prendre le corps, on nous a fait savoir qu’il y avait erreur et que celui qui se trouvait dans la morgue n’est pas sénégalais et qu’il fallait repasser, le dimanche», a informé le président de la Fédération des Sénégalais.

«Nous déplorons l’attitude de nos autorités, en l’occurrence l’Ambassade, qui nous a laissés à nous-mêmes. Elle n’a rien fait pour nous aider ; et pourtant, elle était au courant»

Papa Matar Sow explique : «quand nous sommes revenus, le dimanche, pour prendre le corps, les autorités turques nous ont dit que le corps a été transféré dans un autre hôpital qui a une plus grande morgue. Arrivé là-bas, on nous indique que la dépouille a été enterrée, il y a 10 jours». En plus, «le plus grave, dans tout ça, c’est que, jusqu’à présent, on ignore là où il est réellement enterré». Ainsi, Pape Matar Sow se désole de la situation, car, de son avis, ce qui est arrivé à Al Ousseynou Kane pouvait lui arriver ou arriver à un autre Sénégalais.

Et à en croire le boss des Sénégalais de Turquie, ils n’ont reçu aucun soutien venant des autorités sénégalaises. «Nous déplorons l’attitude de nos autorités, en l’occurrence l’Ambassade, qui nous a laissés à nous-mêmes. Elles n’ont rien fait pour nous aider ; et pourtant, elle était au courant», se désole Pape Matar Sow.

Papa Djibril GAYE (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Plainte : Me Moussa Diop poursuit Barthélémy Diaz pour «diffamations» et lui réclame 500 millions F cfa   

Actusen

Attention au syndrome malien !

Actusen

Catapulté dans les cordes par les travailleurs en colère contre sa gestion et une dizaine d’agents infectés par la Covid-19 : horizon bouché pour Pape Demba Bitèye

Actusen

Laissez un commentaire