ACTUSEN
NewsSociétéUNE

Son avion ayant frôlé le pire à l’Aibd, accusé de défaillance : le boss de Transair nie et s’explique

L’aéronef de Transair qui à fait la sortie de piste ne souffre d’aucune défaillance. C’est du moins la conviction du boss de la compagnie privée. Selon le commandant Fall, l’appareil a respecté toutes les normes de l’aviation. Seulement, «des problèmes techniques peuvent survenir à tout moment. Et dans ce cas précis, le commandant de bord a bien réagi pour éviter une catastrophe».
Le patron de Travail ne veut, en aucun cas, que l’État de son avion soit remis en cause suite à l’incident qui a eu lieu au niveau de l’Aéroport international Blaise Diagne. Joint par SourceA, Alioune Fall, pour ne pas le nommer, s’est voulu très clair. Il a fait savoir que son avion a respecté toutes les normes en termes d’aviation. «On n’a pas de problèmes sur le plan des papiers de l’avion, l’assurance, la suivie de la machine parce qu’on ne peut pas fonctionner sans ça. Je peux comprendre que le commun des mortels ne comprenne pas  mais chez nous, ça ne fonctionne pas comme ça», a-t-il dit au bout du fil avant d’ajouter : «L’avion est suivi et inspecté, surveillé».
Cependant, précise t-il, «les avions sont des machines et un problème technique peut survenir à n’importe quel moment. Que ce soit Air France, Air Sénégal ou encore Air Bamako tous ont eu à faire des sorties de pistes». La réalité est que, explique t-il, «il n’y a pas eu de décollage. On rejette un décollage quand on constate que dans la phase de décollage, il y a un problème technique constaté, ce qui fait qu’un décollage n’est plus autorisé. Cela peut entrainer une sortie de piste parce que quand vous êtes déjà presque au bout de la piste pour décoller et que vous vous rendez compte que vous ne pouvez pas décoller, il faut rejeter le décollage et c’est ce qui s’est passé».
En d’autres termes, «le commandant de bord a pris la bonne décision de rejeter le décollage et heureusement il n’y a pas eu de morts. Le copilote a eu une fracture lors de l’évacuation». Dans la foulée, commandant Fall à souligné que sans eux, Air Sénégal aurait arrêté depuis longtemps. On est là depuis 15 ans et je ne crois pas que vous avez vu au Sénégal, outre Transair, une compagnie en termes de vols réguliers, qui existe depuis 15 ans. Il y avait Air Sénégal qui est fermé, il y avait aussi Sénégal airlines qui est fermé après 5 ans et aujourd’hui il y a encore Air Sénégal».
Seynabou FALL (Actusen.sn)

Related posts

Mairie de Thiès : Talla Sylla zappé par ses conseillers municipaux

Le procès Ousmane Tanor Dieng et Barthélemy Dias renvoyé au 29 janvier prochain

Lutte contre l’insécurité : Tout ce qu’il faut savoir sur les 15 malfaiteurs arrêtés par la police sur l’autoroute

Leave a Comment