A LA UNE News Société

Suppression de la troisième tranche de Woyofal : ce que la Senelec va perdre en 2023 et 2024 en termes de manne financière

Après l’annonce du nouveau ministre du Pétrole et des Énergies Antoine Félix Abdoulaye Diome, lors de l’examen du budget alloué à son département, la Commission de régulation du secteur de l’énergie (Crse), dans sa décision n°2023-58 rendue publique, a approuvé la mesure supprimant la troisième tranche de consommation des clients en prépaiement (Woyofal). Une mesure qui ne sera pas sans conséquence sur les ventes de la Société nationale d’électricité (Senelec), si on en croit le document parvenu à ‘’SourceA’’. «S’agissant des impacts, la suppression du tarif de la troisième tranche de consommation des clients en prépaiement devrait, selon les données de la Senelec, concerner près de 200 000 clients, dont environ 10 500 clients professionnels. Les ventes de la Senelec connaîtront une baisse de 254 128 778 de F CFA TTC pour le mois de décembre 2023, dont 38 765 407 F CFA relatifs à la TVA sur les consommations de la troisième tranche», lit-on dans la note.

«Les ventes de la Senelec connaîtront une baisse de 254 128 778 de F CFA TTC pour le mois de décembre 2023, dont 38 765 407 F CFA relatifs à la TVA sur les consommations de la troisième tranche»

Pour l’année 2024, ajoute la Commission de régulation du secteur de l’énergie, la baisse attendue sur les ventes sera de 3 milliards 640 millions de francs CFA TIC, dont 555 millions relatifs à la TVA facturée. «Dans ces conditions, l’application de la nouvelle grille tarifaire n’induit pas de recettes issues des ventes supérieures au revenu maximum autorisé de la Senelec en 2023», précise-t-elle. «Au regard des dispositions réglementaires en vigueur et des stipulations du contrat de concession de Senelec, la suppression du tarif de la troisième tranche de consommation des clients en prépaiement est adoptée par la Commission de régulation du secteur de l’énergie (Crse). Par conséquent, la grille tarifaire applicable à compter du 1 er décembre est approuvée», renchérit le document.

«Pour l’année 2024, la baisse attendue sur les ventes sera de 3 milliards 640 millions de F Cfa TIC, dont 555 millions relatifs à la TVA facturée»

Procédant à la vérification de la grille tarifaire soumise par la société, la Commission de régulation du secteur de l’énergie (Crse) explique que la mesure a été bien prise en compte par la Senelec. «Elle permet d’atténuer les effets de l’augmentation des tarifs appliquée à compter du 1er janvier 2023 sur la facturation des clients en prépaiement», indique-t-elle. «Cette mesure se traduit par l’application des tarifs de la deuxième tranche aux consommations de la troisième tranche pour toutes les catégories de clients en prépaiement. Ainsi, la Crse a considéré qu’elle ne remet pas en cause la structure globale et l’équilibre de la grille tarifaire», conclut-elle.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Condamné à 3 mois : l’histoire de cet étudiant qui est accro au stupéfiant et qui mettait en danger la vie de sa mère

Actusen

Macky Sall : “doyalna seuk ci mbiir mi”

Actusen

Macky Sall s’emporte au dialogue national : «en réalité, je ne veux même pas assister à cette élection»

Actusen

Laissez un commentaire