Tiken Jah Fokoly alerte : « Si Alpha Condé réussit en Guinée, ça peut donner des idées en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Mali »

Après les violences qui ont fait officiellement 9 morts en Guinée la semaine dernière, le reggae man ivoirien Tiken Jah Fokoly appelle le président Guinéen à renoncer à toute idée de troisième mandat ou de projet de nouvelle constitution. L’artiste qui avait chanté pour appeler à la libération de Alpha Condé, alors opposant en 1998, ne cache pas sa déception à l’égard de Condé. «Je suis déçu parce qu’on espérait que quelqu’un qui a souffert pour arriver au pouvoir passera sur le chemin démocratique. Je ne savais pas que la personne que je défendais viendrait un jour tirer sur son peuple. J’ai cru qu’il allait faire comme Nelson Mandela qui a fait des années en prison, un seul mandat et il a décidé de partir. Malheureusement, nous voyons qu’après deux mandats, il a l’intention de changer la Constitution pour se présenter», a-t-il déclaré au détour de l’émission «BBC matin».

Tiken Jah Fokoly craint que si Alpha Condé réussit à briguer les suffrages des Guinéens pour la troisième fois, cela peut donner des idées en Côte d’Ivoire, au Mali et même au Sénégal où le débat autour d’un éventuel troisième mandat de Macky Sall occupe déjà les débats.

«Je suis opposé farouchement à un troisième mandat pour Alpha Condé parce que le troisième mandat n’est pas bon pour l’émergence d’une nouvelle génération de dirigeants. Je suis contre aussi parce que si jamais Alpha Condé réussit en Guinée, ça va donner des idées en Côte d’ivoire, ça peut même donner des idées au Sénégal et au Mali», explique-t-il.

L’artiste Ivoirien n’exclut pas de donner des conseils au président Guinéen si l’occasion se présente pour qu’il change d’avis. «Si l’occasion se présente je lui dirai que s’il veut rentrer dans l’histoire par la grande porte, le chemin le plus indiqué sinon le plus sage, c’est simplement de s’arrêter à deux mandats, organiser des élections, donner la possibilité aux Guinéens de voter un nouveau président comme ça, l’histoire retiendra de lui qu’il s’était battu pour la démocratie», indique-t-il.

Actusen.sn

Laisser un commentaire