A LA UNE News Société

Trafic d’armes à Kedougou : la douane interpelle deux burkinabés et saisit 2 pistolets automatiques de 9 mm et 13 munitions

Ce n’est plus un secret de polichinelle de dire que nos frontières sont perméables et fragile, malgré la présence des forces de défense et de sécurité sur les axes frontaliers entre le Sénégal, le Mali et la Guinée. Des sites d’orpaillage traditionnels les plus fréquentés en ce moment comme Sambrambougou, Kharakhéna, Faranding, Sansamba, Douta en passant par Samécouta, Mako et Tenkoto sont les lieux de rencontres de beaucoup de trafiquants de toutes sortes de produits prohibés.
En effet, les éléments de la Douane de Kédougou dirigés par le Lieutenant Aliou Diallo ont mis la main sur deux individus de nationalité Burkinabé en possession de deux armes à feu, des Pistolets automatiques (PA) de calibre 9mm  et treize (13) munitions automatiques en provenance du site d’orpaillage de Douta dans le département de Saraya. Les faits remontent dans la nuit du 30 au 31Août 2022 aux environs de 04 heures du matin, alors que les éléments de la Douane faisaient une patrouille comme il est de coutume chez les forces de défense et de sécurité pour renforcer la sécurité des personnes et des biens, les malfaiteurs qui avaient loué les services d’un véhicule 7 places en provenance du site d’orpaillage de Douta pour se rendre à Kédougou, ne savaient pas qu’ils avaient affaire avec la Douane.
Après un contrôle de routine et quelques interrogations des douaniers, le chauffeur a obtempéré en répondant aux interrogations des soldats de l’économie qui ont réveillé leurs soupçons. Ayant compris que leurs destins étaient scellés, les deux malfrats ont pris la poudre d’escampette et ont tenté de disparaitre dans la nature, mais c’est sans compter sur la détermination des éléments du lieutenant Diallo qui ont été plus rapides et plus efficaces pour mettre la main sur les deux détenteurs d’armes à feu qui ont même usé de leurs biceps pour tenter de nuire aux hommes de tenus dont certains s’en sont sortis blessés.
Après une fouille intense de la voiture et des affaires des deux passagers suspects, la douane découvre deux armes à feu, des Pistolets automatiques (PA) de calibre 9mm  et treize (13) munitions automatiques à bord du véhicule 7 places. Ils ont été mis à la disposition de la gendarmerie qui va les présenter au parquet de Kédougou. En attendant que leur sort soit fixé, les deux burkinabè ont été déférés à la MAC de Kédougou. Cette interpellation vient encore une fois montrer que nos frontières sont fragiles malgré les efforts fournis par les forces de défense et de sécurité.
Une surveillance accrue devrait être possible dans les sites d’orpaillage traditionnels qui sont les lieux par excellence de rendez vous de plus d’une douzaine de nationalités différentes qui connaissent bien les coins et recoins de nos frontières pour y faire un trafic illégal aux risques et périls des populations.
Lama Sidibé Correspondant à Kédougou (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Incidents à l’Assemblée nationale : les Femmes de Mimi 2024 demandent à Macky d’arrêter « de transformer les députés de Benno en insulteuses publiques »

Actusen

Aliou Cissé : « On est préparé à tous les scénarios »

Actusen

Aliou Cissé en conférence de presse de veille de match contre l’Equateur : « nous avons l’intention de continuer cette aventure »

Actusen

Laissez un commentaire