A LA UNE News Société

Violences physiques exercées sur les personnes lors du premier couvre-feu : la police nationale déplore le comportement de certains citoyens, condamne les interventions «excessives» et appelle au sens de responsabilité de chacun

Pour faire respecter le couvre-feu décrété par le Président de la République Macky Sall dans le cadre de la lutte contre le coronavirus au Sénégal, des citoyens qui ont bravé l’interdiction ont été fortement violentés par les forces de l’ordre. Une situation qui a suscité beaucoup de polémique et qui a poussé à la police à réagir pour apporter la vérité des faits sur cette affaire. Dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.sn, le Bureau des relations publiques de la police nationale s’explique.

«En application du décret présidentiel instituant l’Etat d’urgence et des mesures administratives subséquentes, la Police Nationale a déployé d’importants moyens humains et matériels sur l’ensemble du territoire national. Le dispositif sécuritaire est visible sur les principaux carrefours, au niveau des installations stratégiques et, se traduit par des patrouilles sur l’ensemble de la zone de compétence de la Police Nationale», peut-on lire dans le communiqué

«Toutefois, il a été constaté, malgré l’engagement des autorités policières, des comportements aux antipodes de la citoyenneté adoptés par certaines personnes qui ne sont pas abstenues de braver les interdictions et restrictions édictées par les mesures prises par les autorités étatiques», s’insurge la police nationale.

Toujours dans le communiqué, le Bureau des relations publiques de la police nationale reconnait les interventions «excessives» notées dans les rangs des  forces de l’ordre. «Ainsi, a-t-il été noté, dans les rangs de la Police, des interventions excessives dans la nuit du 24 au 25 Mars 2020 qui ont été, d’ailleurs, punies avec toute la rigueur qui s’impose», renseigne le communiqué. En conséquence, «la Police Nationale en appelle au sens de responsabilité de chacun afin que la loi soit respectée par tout le monde».

Mansour SYLLA, (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Affaire des centres de redressement de Kara : 6 responsables déférés

Actusen

Gage de loyauté vis-à-vis de ”Salatul Ala Fatiha”

Actusen

Assemblée nationale : le budget du ministère de l’Eau et de l’assainissement est arrêté à plus de 124 milliards de F Cfa

Actusen

Laissez un commentaire