People & Sports

Vu d’Italie, « le PSG n’a jamais vraiment été une équipe »

Le Paris Saint-Germain sera attendu au tournant, en août prochain, en quart de finale de la Ligue des champions. Opposés à l’Atalanta, les champions de France devront assumer leur statut de favoris, mais en Italie et en Lombardie, on veut croire aux réelles chances des Bergamasques.

Le tirage au sort avait à peine rendu son verdict, que déjà les chances de qualification de telle ou telle équipe étaient estimées dans les pays concernés. De l’autre côté des Alpes, la tendance globale médiatique est d’envoyer la Juventus au tour suivant, ce alors que son huitième de finale retour contre l’Olympique Lyonnais n’a pas encore été joué.

Ces stars du PSG qui font rêver l’Atalanta

En Italie, on a confiance en Cristiano Ronaldo et consorts pour se débarrasser de la troupe de Rudi Garcia, avant d’aller batailler face au Real Madrid ou Manchester City, les Cityzens partant avec un bel avantage (victoire 1-2 à Santiago-Bernabéu à l’aller). Pour ce qui est de l’Atalanta en revanche, la mesure est de rigueur. Partout, on met en avant les stars que sont NeymarKylian Mbappé et Mauro Icardi, bien conscients que la qualité individuelle est clairement francilienne.

Force et faiblesse du PSG

Cependant, il subsiste de bonnes raisons d’espérer pour la formation dirigée par Gian Piero Gasperini. «Le PSG est plein de stars (…), mais en Europe dans les moments décisifs, il n’a jamais vraiment été une équipe», prend bien soin de souligner la Gazzetta dello Sport, pour mettre en avant les chances bergamasques. Car a contrario, les Lombards peuvent eux s’appuyer sur un collectif redoutable. Toutefois, dans les rangs de l’Atalanta, on reste très prudent, bien conscient que cette aventure en Ligue des champions est la première de l’histoire du club.

Sur un match, tous les espoirs sont permis

«Pour nous, c’est un rêve d’être à ce stade de la compétition, quelque chose d’historique pour la ville de Bergame. Notre adversaire est très fort, nous jouerons avec humilité et détermination, a indiqué le président Antonio Percassi à la télévision italienne. C’est un honneur de faire partie des huit meilleures équipes d’Europe. Nous sommes encore à l’école à ce niveau, l’adversaire sera très fort, mais si nous avons une chance, nous la jouerons à fond». Et sur un match, tout est évidemment possible…

Dans la même rubrique...

Un cas de coronavirus au Real Madrid !

Actusen

Denisot, le futur patron du foot français ?

Actusen

La mise en garde d’Icardi

Actusen

Laissez un commentaire