L’Association sénégalaise des utilisateurs des technologies de l’information et de la communication (Asutic) a organisé ce lundi un panel sous le thème «la neutralité du Net au Sénégal» : risques et opportunités.

Présidé par le Président de ladite association Ndiaga Gueye, l’historien et professeur à l’école des bibliothécaires archivistes et documentalistes (Ebad), Mbaye Thiam, l’économiste et enseignant à l’Université de Thiès Mounirou Ndiaye, entre autres responsables, ce panel a pour but de sensibiliser les populations pour «préserver un accès internet libre et ouvert sans discrimination au Sénégal»

En effet, Ndiaga Guèye qui pense que «la neutralité du net», est remise  en cause par le nouveau code de la communication électronique en cours d’élaboration par le ministère des Télécommunication et des postes, a listé certaines difficultés que rencontrent des structures à travers ce programme.

«Toutes les entreprises qui utilisent les Tic comme facteur technique de production, en particulier la presse,  ont leur potentiel de croissance plombé par des problèmes de qualités de réseau d’accessibilité et des tarifs inabordables. Et l’aboutissement de ce projet constituera un frein au développement de toutes les entreprises qui ont besoin des outils de Tic pour leur développement», a déploré Ndiaga Gueye.

A en croire le Président des utilisateurs de Tic, «le Sénégal est le seul pays africain et l’un des pays au monde à remettre en cause la neutralité du net. Avec l’article 28, notre pays semble prendre le chemin inverse des pays qui s’inscrivent dans la dynamique d’utiliser le numérique comme moteur essentiel de leur développement».

Mansour SYLLA Stagiaire à Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here