Poursuivie pour le meurtre de Henry Ndiaye, Henriette Sambou risque 2 ans de prison

Henriette Sambou risque de passer 2 années en taule si le juge du Tribunal de grande instance de Diourbel suit le réquisitoire du Procureur. Poursuivie pour coups et blessures volontaires ayant occasionné la mort sans intention de la donner sur l’enseignant Henry Ndiaye, la prévenue qui a comparu ce mardi 21, n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés.

Henriette qui en avait assez des attouchements et autres avances indécentes de Henry Ndiaye, avait planté un coup de couteau à la cuisse gauche de ce dernier. L’enseignant succombera à cette blessure. A la barre, la mise en cause, âgée de 21 ans a expliqué avoir asséné le coup pour se défendre des agissements de l’enseignant.

«Les faits ont commencé vers 11 heures, il m’a tapé au niveau des reins, je lui ai demandé d’arrêter car je n’aimais pas ce qu’il faisait. Mais il a insisté. Il m’a dit qu’il n’allait arrêter que lorsqu’on aurait eu un rapport sexuel. Je lui ai dans un premier temps asséné un coup avec une cuillère qui lui est tombé sur la montre, mais il persistait. Je lui ai donné un autre coup sur la tête avec un verre en inox. Lorsqu’il m’a à nouveau touché, je lui ai asséné ce coup de couteau à la cuisse gauche», raconte-t-elle.

Poursuivant son récit, elle ajoute : «je n’avais pas l’intention de lui faire du mal. Je ne savais pas que la blessure était grave».

Elle sera fixée sur sont le 18 juin 2019.

Actusen.sn

Share Button

Laisser un commentaire