A LA UNE News Société

Accusé de spoliation foncière : le colonel des douanes fait condamner deux sœurs et un frère  

Poursuivis pour violence et voie de fait et injures à l’encontre du Colonel des douanes, Souleymane Sané, Arona Faye et ses deux sœurs, Salimata Faye et Thiaba Faye ont été appelés, hier, à la barre du tribunal d’instance des flagrants délits de Dakar. Arona et Thiaba ont écopé, chacun, de 6 mois dont 1 mois ferme tandis que Salimata Faye, elle, s’en est sortie avec une peine assortie du sursis de 6 mois.

Arona Faye et sa sœur Thiaba Faye vont désormais mûrement réfléchir avant de tenir des propos désobligeants à l’encontre des personnes, à fortiori une haute autorité. Pour avoir injurié et calomnié le colonel des douanes, ils se sont offerts des tickets pour la citadelle du silence pour une durée d’un mois. Tous les deux comparaissaient, hier, avec leur sœur Salimata Faye au tribunal d’instance des flagrants délits de Dakar. Quant à cette dernière, plus chanceuse qu’eux, elle a écopé de six (6) mois assortis du sursis.

De l’économie des faits, il résulte que les prévenus disputaient un terrain au colonel Souleymane Sané. Ce terrain, disent-ils, appartient à leur sœur Seynabou Faye. À les en croire, Celle-ci l’aurait acheté auprès de la coopérative Groupe Nabi en 2014. Malheureusement, il s’est trouvé que ledit terrain est la propriété de Lansana Sané, oncle du colonel des Douanes Souleymane Sané. Il a même entamé des travaux de construction sous la supervision de son neveu. Étant allés se plaindre auprès de la coopérative Groupe Nabi, cette dernière leur a demandé d’attendre afin qu’elle leur attribue un autre terrain.

Croyant que le Colonel voulait leur imposer la loi du plus fort, ils ont commencé à s’acharner sur lui. En plus de lui réclamer le terrain, Arona et ses sœurs ont fait des live, des vidéos et écrit des graffitis sur les murs du bâtiment pour traiter le colonel Sané de tous les noms d’oiseaux. Ils l’ont traité de «courtier et de spéculateur foncier». Le trio est même allé vilipender le plaignant dans une émission matinale de grande audience sur une radio de la place. Le colonel Sané a alors porté plainte contre eux auprès de la Cybercriminalité. Ainsi, ils ont été arrêtés et déférés au parquet. Le procureur avait décerné un mandat de dépôt contre Arona Faye dit Aro et mis en liberté provisoire les dames.

Attraits tous les trois à la barre pour répondre des faits de violence et voie de fait et d’injures, Arona Faye et ses sœurs ont amèrement regretté leur acte. Ils ont reconnu les faits justifiant leur acte par le désespoir. Selon eux, ils sont allés partout pour réclamer le terrain de leur sœur, en vain.

La partie civile qui n’a pas comparu a été représentée par ses conseils et le commandant Diamanka qui y était également en qualité de témoin. Pour les robes noires, leur client a été atteint dans sa dignité et son honneur. De leurs avis, les actes posés par les prévenus sont graves. «Ils ont insulté, injurié et calomnié un honnête citoyen sans aucune preuve», ont regretté les conseils du plaignant réclamant le franc symbolique.

Prenant la parole pour ses observations, la déléguée du procureur a regretté le fait que les prévenus n’ont manifesté aucun regret actif. «Le colonel a eu à faire un parcours professionnel régulier et satisfaisant et c’est anormal que de tierces personnes se lèvent du tic au tac en l’accusant de courtier. C’est anormal M. Le président. Ils se disputent un terrain qui ne leur appartient même pas. Il appartient à leur sœur Germain Seynabou Faye», a pesté la parquetière. Elle a ainsi demandé qu’ils soient, chacun, condamnés à une peine ferme de 6 mois et à payer solidairement une amende de 100.000 francs.

Pour la défense, ses clients sont « des personnes désespérées et abandonnées à elles-mêmes. Elles ont tiré des leçons de cette affaire et fait amende honorable». À cet effet, elle a demandé au tribunal de tenir compte des circonstances des faits avant de plaider la clémence. La défense n’a pas été suivie par le tribunal qui, dans son délibéré, a condamné Arona Faye et Thiaba Faye à six mois dont un mois ferme. Cette dernière s’est vue décernée un mandat de dépôt à l’audience. Leur sœur Salimata Faye a pris six mois avec sursis.

Adja Khoudia THIAM (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Sonko : «nous voulons la paix comme tout le monde mais nous n’allons pas rester les bras croisés face aux multiples attaques»

Actusen

Deux morts suite à l’explosion d’un réservoir d’essence à Saint-Louis: “une enquête est ouverte pour situer les responsabilités” (préfet)

Actusen

Mort de deux talibés à Saint-Louis après l’explosion d’une citerne remplie d’essence : le préfet de Saint-Louis, Modou Ndiaye donne plus de détails 

Actusen

Laissez un commentaire