A LA UNE News Politique

Alliance politique : les missiles de Cheikh Oumar Anne contre “Yewwi Askan Wi” et la nouvelle coalition autour du Pds

En perspective des élections Locale de 2022, des leaders politiques de l’opposition ont mis en place une coalition dénommée ‘’Yewwi Askan Wi’’. Mais cette plateforme est loin d’ébranler le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, Cheikh Oumar Anne.

«Les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi doivent dire la vérité aux Sénégalais. Yewwi Askan Wi est un mot d’ordre politique communiste. Cela signifie révolution populaire. J’ai entendu Barthélemy Dias dire qu’il veut briguer la mairie de Dakar. Mais, les Dakarois ne lui feront jamais confiance. Même Taxawu Dakar ne lui fait pas confiance. Quand il s’est agi de remplacer Khalifa Sall, on lui a préféré un autre membre de la coalition. Barthélemy Dias doit savoir raison garder», a-t-il cogné.

L’autre coalition qui ne fait pas peur le maire de Ndioum est celle créée par Wade et Cie. «Abdoul Mbaye et Mamadou Lamine Diallo n’ont jamais brigué des mairies. Leur objectif a toujours été d’avoir des conseillers. En 2014, lorsque nous étions en alliance avec eux, ils m’appelaient sans cesse pour qu’ils aient des conseillers au niveau de Podor. Quant au Pds et Pape Diop, leur projet n’a pas changé. C’est toujours la dévolution monarchique du pouvoir. Ils travaillent pour Karim Wade. Cette coalition est même en train d’imploser avec des désistements», a martelé le ministre.

Pour la coalition Benno Bokk Yakaar, Cheikh Oumar Anne pense qu’elle est sereine et n’a perdu aucune élection depuis 2012. «C’est légitime que les responsables aient des ambitions. Mais, nous avons l’expérience des élections. Nous avons les capacités pour gérer nos contradictions. Je profite aussi de l’occasion pour relever que des gens qui se sont érigés en donneurs de leçons aient été épinglés dans des choses pas du tout catholiques. Pendant que nous travaillons, d’autres passent leur temps à palabrer et à raconter des contrevérités alors qu’ils traînent des casseroles», termine-t-il.

Mansour SYLLA (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

A quelques jours des investitures des candidats aux élections locales : des leaders de Benno lavent leur linge sale à la Dic

Actusen

Touba : un apprenti chauffeur échappe à la mort pour une histoire de 200 F Cfa

Actusen

Déclaration de politique environnemental : les engagements du directeur du Coud, Maguette Sène pour relever les défis   

Actusen

Laissez un commentaire