News

Attentat de Nice: qui est Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, le chauffeur du camion?

Un camion a foncé sur la foule, jeudi 14 juillet au soir, sur la promenade des Anglais à Nice. Le bilan actuel fait état de 84 morts  84 morts, dont dix enfants et adolescents, 202 blessés, 52 en état d’urgence absolue, selon le procureur. Le chauffeur a été formellement identifié : il s’agit d’un ressortissant tunisien âgé de 31 ans.

Une perquisition a été menée ce vendredi matin au domicile supposé du chauffeur du camion qui a tué au moins 84 personnes hier soir sur la promenade des Anglais. Abattu par la police après une course meurtrière de 2 km, il a été retrouvé seul à bord du camion. Lors de la fouille du véhicule, les enquêteurs ont découvert une arme de poing et des armes factices, ainsi une pièce d’identité au nom de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un ressortissant tunisien de 31 ans.

Le tueur était « totalement inconnu des services de renseignement » français, mais son acte correspond aux appels au meurtre des jihadistes, a déclaré vendredi le procureur de Paris, François Molins. L’assaillant était un chauffeur-livreur de nationalité tunisienne, marié et père de famille, son ex-épouse est en garde à vue, a précisé également le procureur de Paris.

Né le 31 janvier 1985 à Maksen, dans la banlieue de Sousse (est de la Tunisie), il était titulaire d’un titre de séjour et résidait dans un quartier populaire de Nice. Interrogés par les médias, ses voisins décrivent un homme peu religieux, qui avait entamé le ramadan sans le terminer, amateur de femmes et de salsa. Ils parlent également d’un homme divorcé ou en instance de divorce, « solitaire » et « silencieux ».

Chauffeur-livreur de profession, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel ne faisait pas l’objet d’une fiche S. Il était connu des services police uniquement pour des faits de violence. Il faisait ainsi l’objet d’un contrôle judiciaire, après une bagarre l’ayant opposé à un automobiliste.

Les enquêteurs cherchent toujours à déterminer si son acte est celui d’un déséquilibré ou d’un jihadiste convaincu, et s’il a bénéficié de complicité dans la préparation de l’attaque. La cellule antiterroriste du parquet de Paris a annoncé quelques heures après le drame s’être saisie de l’enquête.

Rfi.fr

Dans la même rubrique...

Vol de voiture : Baboye tombe dans les filets de la police de Touba

Actusen

Couverture maladie universelle : la Section Sames de l’Agence dénonce les mesures dilatoires du Dg

Actusen

Journée nationale de la décentralisation : l’Aned dénonce sa mise à l’écart

Actusen

Laissez un commentaire