Economie News

Commentaire : De qui se moque le Dg du Cices ?

«Les experts ont fait parler la science, la science a refusé de parler». C’ est la réponse servie, ce matin, par le Directeur général du Cices aux victimes de l’incendie survenu, l’année dernière, au Pavillon vert causant d’énormes dégâts matériels. Ces propos de Cheikh Ndiaye, qui frisent le mépris, traduisent l’incompétence d’un homme qui ignore sa mission.

Comment est-ce possible que des experts ne puissent pas déterminer les causes exactes d’un sinistre aussi important que celui du  Cices qui a réduit en cendres le gagne-pain de centaines de pères de famille.

De deux choses, l’une : soit ces ‘’experts’’ n’ont pas la qualification requise pour faire le travail pour lequel ils ont été payés par l’argent du contribuable ; dans ce cas, ce serait  grave. Soit, le Dg du Cices n’a pas dit toute la vérité dans cette affaire. Ce qui serait inadmissible ! L’attitude de Cheikh Ndiaye est d’autant plus inadmissible qu’il tente de faire de la diversionl en parlant de «textiles diverses, de savon, d’encens, de karité, de parfum».

Autant y ajouter des ‘’les bin bin’’ et les ‘’seurrou nothie’’(les accessoires érotiques de femmes) qui étaient aussi exposés dans ce pavillon. Un peu de respect ! On peut comprendre que le Dg puisse chercher à sauver sa tête, mais il devrait avoir le courage d’explorer la piste du court-circuit, comme avancée par les victimes.

D’ailleurs, la sortie de Cheik Ndiaye a fait rire certains membres du personnel du Cices avec qui Actusen.com s’est entretenu. ’’Ces arguments sont vraiment renversants. Mais, vous êtes journalistes, il faut poursuivre vos investigations’’, confie-t-on du côté de la Foire.

Et comme si ses ‘’gaffes’’ ne suffisaient pas, le Dg du Cices a eu le toupet de déclarer, devant les journalistes, qu’il ignore si c’est à sa structure d’indemniser ou non les sinistrés.

Autrement dit, la responsabilité de l’Etat pourrait ne pas être engagée. Or, en achetant, au prix fort, des espaces, lors de la 24e édition de la Foire, les commerçants sont censés être assurés par le Cices. En tout cas, le ministre du Commerce est interpellé. Il devrait rendre justice  au 180 sinistrés dont la plupart sont des étrangers. Et ce, en les indemnisant tout bonnement. Il y va même de l’image de notre pays.

Daouda Gbaya (actusen)

Dans la même rubrique...

Fiche d’audiences: Gris Bordeaux reçu par le Ministre Matar Ba

Actusen

Société : la mutuelle de la gendarmerie escroquée par un militant de l’Apr

Actusen

Porte du Millénaire : deux hommes surpris en plein ébats sexuels par la police

Actusen

Laissez un commentaire