A LA UNE Economie News

(Du jamais vu !) Ses Services déshabillent l’Assemblée nationale, coupable d’une créance de 2 milliards F Cfa : le ministre Amadou Ba les dément

Il faut vraiment être Amadou Ba pour être d’une telle duplicité sur fond de tremblement de terre. En effet, s’adressant aux députés de l’Assemblée de nationale, cette après-midi,  le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a nié l’existence d’une créance de 2 milliards F Cfa que l’institution parlementaire doit au Fisc.

Comme pour démentir Ousmane Sonko, Inspecteur des Impôts, qui avait révélé l’affaire, l’argentier de l’Etat a, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, déclaré : ‘’vous (députés) ne devez rien à l’Etat du Sénégal’’. Sans citer son nom, il charge le leader de PASTEF. ‘’On n’a pas le droit, en tant que haut fonctionnaire, de divulguer des secrets, il y a un code de déontologie à respecter. L’Etat va prendre ses dispositions. La volonté de nuire est grave’’, joue-t-il à se faire peur à l’endroit d’Ousmane Sonko.

Mais en voulant, manifestement, voler au secours du Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, Amadou Ba se loge une balle dans la cervelle. Car ce sont ses propres Services qui ont, pourtant, confirmé l’existence de cette créance de l’Assemblée. Mieux, dans un communiqué officiel transmis à la Rfm, le 2 juin 2016, le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), que dirige le même Amadou Ba, reconnaissait que ‘’l’Assemblée nationale doit deux milliards F Cfa de dette fiscale ».

Et le même communiqué poursuivait en indiquant que ‘’plus de cent Sociétés nationales, Agences et Etablissements publics doivent une ardoise de plus de 85 milliards F Cfa à l’Etat du Sénégal.’’. Alors, de deux choses l’une : soit les Services du ministère ont bidonné et servi du toc à la presse, soit, le ministre, lui-même, est de mauvaise foi. Quel qu’en soit le cas, c’est gravissime ! Gravissime qu’un ministre puisse démentir ses propres Services, devant la représentation nationale. Qui l’eut crû?

En attendant de savoir qui du ministre et de ses Services doit-on croire, une chose est certaine : à ce rythme, quand leMinistère de l’Economie, des Finances et du Plan leur dit qu’il est l’aube, beaucoup de Sénégalais risquent de s’enfoncer dans leur couverture, au motif que minuit n’a pas encore sonné. L’opinion appréciera.

Daouda Gbaya (Actusen).

Dans la même rubrique...

4 nouveaux décès enregistrés, portant le bilan à 242 morts, 207 tests positifs dont 115 cas communautaires, 52 cas graves : les chiffres de l’horreur  

Actusen

Assassinats : 16 ressortissants sénégalais tués à l’étranger

Actusen

Annulation des événements religieux : la Famille Abass Sall suspend ses «ziarras»

Actusen

Laissez un commentaire