News Société

Exercice de la médecine traditionnelle : «le projet de loi bientôt adopté à l’Assemblée nationale» (directeur de cabinet du ministère de la Santé)

C’est une bonne nouvelle pour les tradipraticiens. Pour cause, la loi sur l’exercice de la médecine traditionnelle au Sénégal sera bientôt adoptée. Une annonce faite, hier, par le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

«Le cadre réglementaire est un grand défi à l’exercice de la médecine traditionnelle au Sénégal. Toutes les diligences sont menées et le projet de loi est à l’Assemblée nationale et son adoption ne va plus tarder», assure Alphonse Ousmane Thiaw.

Il s’exprimait, ce mercredi à l’occasion d’une rencontre organisée dans le cadre de la 20 ème édition de la Journée africaine de médecine traditionnelle. Cette édition a été axée sous le thème : «deux décennies de la Journée africaine de la médecine traditionnelle en vue de la réalisation de la couverture sanitaire universelle en Afrique».

D’après Alphonse Ousmane Thiaw, la loi sur l’exercice de la médecine traditionnelle est attendue pour catégoriser les tradipraticiens et établir des procédures d’autorisation de cabinets de tradipraticiens. «Le document de politique nationale de médecine traditionnelle et de phytothérapie a défini les axes stratégiques qui seront bientôt mis en œuvre. Par ailleurs, les deux textes élaborés grâce au soutien du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent seront bientôt validés et mis en œuvre dans les meilleurs délais», soutient-il.

Il s’agit, dit-il, «du projet d’arrêté portant création de la Commission de la pharmacopée et du formulaire national et du projet d’arrêté fixant les conditions d’octroi de l’autorisation de mise sur le marché des médicaments à base de plantes».

Alphonse Ousmane Thiaw renseigne que «la médecine traditionnelle constitue un pan important. Elle est le premier recours et ses praticiens se retrouvent dans les coins les plus reculés du pays». A l’en croire, la demande de services dans le domaine est en continuelle progression.

«Le Sénégal, tout en œuvrant au développement de la médecine traditionnelle, s’est fixé comme objectif à court terme de développer la médecine moderne par les plantes, c’est-à-dire la phytothérapie. Le pays dispose d’assez de résultats scientifiques sur les plantes locales, résultats qui nous rassurent quant au développement de médicaments à base d’extraits de plantes», a-t-il fait savoir.

Actusen.sn 

Dans la même rubrique...

Axe Dahra-Mbeuleukhé : deux femmes qui se rendaient à un baptême périssent dans un accident ; les blessés admis aux urgences 

Actusen

Comportement à l’Assemblée nationale, Diouf Sarr sermonne ses collègues députés «ce pays ne nous appartient pas et nous devons penser aux générations futures»

Actusen

Pour avoir soustrait des produits dans un magasin Auchan : Fatou Thiaw prend 2 mois ferme

Actusen

Laissez un commentaire