Lamine Diack (ancien président de l’IAAF) : « J’aurais dû plus surveiller mon fils »

Lamine Diack,l’ancien président de l’IAAF, entendu en juin par le juge Van Ruymbeke, a affirmé découvrir, à la lecture du dossier, les pratiques supposées de son fils Papa Massata, consultant marketing auprès de la Fédération internationale.

Dans un entretien avec L’Equipe.fr repris par le quotidien LesEchos, Diack-père déclare : “je savais que mon qu’il faisait du lobbying, comme Coe (Sebastian Coe, Ndlr). Mon fils était un des meilleurs au monde en matière de marketing”.

“J’aurais du surveiller mon fils et d’autres. En lisant le dossier, je découvre certaines choses que je tombe des nues”, a-t-il ajouté.

Actusen.sn

Share Button

Laisser un commentaire