News People & Sports

Le jour où Pape Diouf a envoyé l’équipe B de l’OM à Paris

A l’approche d’un choc contre le PSG, en mars 2006, Pape Diouf, inquiet pour la sécurité de ses supporters, décide d’envoyer des remplaçants et des jeunes joueurs au Parc des Princes, pour un 0-0 héroïque.

Pape Diouf était un homme de convictions, il l’a prouvé à de nombreuses reprises. Mais son coup de poker en mars 2006 reste dans les mémoires. Le président de l’OM, décédé du Covid-19 mardi soir, est alors furieux contre les dirigeants du PSG et notamment le président Pierre Blayau. Le quota de places pour les supporters phocéens est réduit et, surtout, les sièges au-dessus du parcage visiteur sont commercialisées pour l’occasion.

«Nous ne sommes pas des guignols ! On ne s’amuse pas avec la vie des gens. L’équipe première de Marseille ne viendra pas à Paris», lance alors l’ancien agent de joueurs, un orateur hors pair, à trois jours de ce Classique de la Ligue 1. L’OM est alors 5e au classement (et joue donc une qualification européenne), mais son charismatique président maintient son étonnante décision, au grand dam de la ligue et du diffuseur, Canal+.

Le club marseillais doit néanmoins monter à Paris avec 5 professionnels. Jean Fernandez, l’entraîneur principal, laisse donc à disposition des remplaçants ou des joueurs inutilisés: Cédric Carrasso, André Luis, Renato Civelli, José Delfim et Christian Gimenez. Son adjoint Albert Emon est chargé de diriger cette équipe composée par les jeunes de la CFA 2, dont Garry Bocaly, le seul qui a ensuite réussi au haut niveau. Ces minots reviendront avec un glorieux point (0-0).

Dans la même rubrique...

Covid-19 : trente-sixième décès au Sénégal

Actusen

Supposé honorariat aux anciens président du Cese : les membres du Crd saisissent la justice pour faire annuler le décret

Actusen

Reprise des cours à Linguère:  le président de la commission éducation assure que « tout le matériel est déjà disponible”

Actusen

Laissez un commentaire