News Société

Le Secrétaire général de la Csa sur la plainte des enseignants: “si les camarades ont battu une argumentation solide, ils peuvent avoir une condamnation du Gouvernement”

La plainte déposée par le Saems-Cusems contre l’Etat, au Bureau international du travail (Bit) peut être bénéfique aux Syndicats. C’est du moins l’argument développé par le Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (Csa), dans les colonnes du journal de Madiambal Diagne.

Mamadou Diouf, qui a accordé un entretien à nos confrères, est revenu sur les saisines qui ont déjà été faites par des Organisations qu’il a dirigées et leur dénouement.

Ainsi, a-t-il expliqué, il y a un aspect sur lequel le Bit a donné raison aux enseignants, nous parlions dans notre plainte de travaux forcés, en citant la convention 105 qui l’interdit…”.

Entre autres points figurant dans ladite plainte, Mamadou Diouf a confié à nos confrères que l’Etat a violé une Convention  et par conséquent, le Bit doit intervenir en faveur des enseignants.

“Si le Bit reçoit une plainte et l’analyse, il peut être amené à demander des informations à l’Etat qui doit réagir”. Aussi, a t-il commenté, ” si les camarades ont battu une argumentation solide, ils peuvent  avoir une condamnation du Gouvernement”.

Actusen.com

Dans la même rubrique...

Mali: à Farabougou, la médiation s’active pour desserrer l’étreinte des jihadistes

Actusen

RDC: la prison de Béni attaquée, des centaines de prisonniers en fuite

Actusen

Agents russes accusés de cyberattaques: le Kremlin dénonce la «russophobie» américaine

Actusen

Laissez un commentaire