Billet News

L’épine de Covid-19 dans le pied de «Thiompal»

C’est un secret de polichinelle. Là où le coronavirus passe, il laisse des traces. Quand il ne fait pas des milliers de morts, il plombe l’activité économique. Avec des centaines de milliers de décès entre l’Asie, l’Europe et l’Amérique, la Covid-19 fait, pour le moment, de la discrimination positive pour le Continent africain. Mais ça, c’est en ce qui concerne son bilan macabre.

Le Continent suffoque sur le plan économique et le mécontentement des populations concernant la gestion de la pandémie quitte les réseaux sociaux pour gagner la rue. La situation, dans laquelle se trouve actuellement Ndoumbélane, en est une parfaite illustration. Avec moins de 50 morts, après trois mois de vie avec la maladie, le pays connaît une grogne populaire jamais vécue par «Thiompal» depuis son accession au Pouvoir en 2012.

Commencée par les religieux sur la réouverture des mosquées, elle a gagné les jeunes, qui s’affrontent avec les forces de l’ordre, pour réclamer la fin du couvre-feu, instauré dans le cadre de l’état d’urgence. Maintenant, les transporteurs ont pris le relais. Ces derniers n’arrivent plus à supporter les conditions, dans lesquelles ils vivent depuis les restrictions prises dans leurs secteurs. Tout cela, à cause du coronavirus, qui, à défaut de tuer massivement, constitue une épine dans le pied de «Mor Ndajee».

Mame Sagaar (Billet SourceA)

 

Dans la même rubrique...

Polémique autour des décrets instaurant l’honorariat au Cese : la Cour suprême tranche jeudi

Actusen

Pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de travail : les taximen manifestent le 22 juillet  

Actusen

La raclée de « Thiompal »

Actusen

Laissez un commentaire