A LA UNE News Politique

Pape Diop et ses camarades exigent la mise à mort de la Crei

La Convergence des Cadres “Bokk Gis Gis” exige la dissolution imminente de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite après la libération de Karim Wade suite à une grâce. La CC/BGG condamne, par ailleurs, la crise scolaire, qui ne cesse de porter atteinte à notre système éducatif. Voici l’intégralité du communiqué signé par Pape Diop et son Parti.

 INTEGRALITE DU COMMUNIQUE  

“Le Dimanche 10 Juillet 2016, la convergence des Cadres Bokk Gis Gis (CC/BGG) s’est réunie au siège du Parti à l’effet de se prononcer sur la vie du Parti et l’actualité nationale et internationale.

De prime abord, la convergence des Cadres adresse ses vœux les meilleurs à tous les musulmans du monde et à ceux du Sénégal en particulier à l’occasion de la fête de la korité.

Abordant le premier point, la CC/BGG félicite et encourage le Président Pape DIOP pour ses tournées politiques jalonnées de succès. L’engouement populaire et les milliers de ralliements notés dans les régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, et partout au Sénégal constituent un motif de satisfaction et une source de motivation. Ils traduisent, si besoin en était, la déception des Sénégalais face à l’incapacité du régime de Macky SALL quant à la prise en charge de leurs préoccupations fondamentales.

Par ailleurs, la CC/BGG approuve, sans réserve, la position du Parti et de son Président par rapport au supposé dialogue national. En effet, le Président Pape DIOP, au lendemain du référendum, a été le premier à souhaiter une concertation entre les acteurs politiques du pouvoir et de l’opposition. Cependant, l’impréparation, les calculs politiques et l’absence de termes de référence clairs et innovants ont fini d’enlever toute crédibilité aux résultats qu’on est en droit d’attendre de telles rencontres.

Dans ce même volet de l’actualité nationale, la CC/BGG prend acte de la libération de Monsieur Karim WADE qui relève exclusivement des prérogatives du Président de la République. Toutefois, elle réaffirme sa position de principe de fustiger, avec la plus grande énergie, la réactivation de la CREI qui, au bout du compte, n’a été qu’une épée de Damoclès, brandie pour intimider, brimer et museler l’opposition. Ainsi, la fameuse traque des biens supposés mal acquis a finalement coûté très cher au contribuable (en émoluments, frais de missions rogatoires, honoraires, etc.) sans donner de résultats concrets malgré les déclarations fallacieuses de recouvrements. En fin de compte, la réactivation de la CREI n’a été qu’un échec  de plus dans la politique hasardeuse du Président Macky SALL depuis son avènement à la tête du Sénégal.

Pour toutes ces raisons, La CC/BGG exige la dissolution immédiate de cette Cour d’exception, étant entendu que notre pays dispose déjà d’institutions judiciaires suffisamment compétentes pour connaitre délits financiers.

Enfin, la CC/BGG regrette les crises scolaires répétitives et condamne les ponctions de salaires malvenues dans ce contexte d’apaisement et de médiation à l’honneur de nos chefs religieux. Ainsi, la CC/BGG invite les pouvoirs politiques et les syndicats d’enseignants de mettre à profit les vacances scolaires pour trouver une solution définitive”.

La CC/BGG

 

Dans la même rubrique...

Modou Makhtar Diagne sur son retour dans la “Tanière” : «Je vais continuer à travailler, afin de pouvoir revenir et être plus solide pour ne pas faire de la figuration»

Actusen

Covid-19 au Sénégal : Deux nouveaux décès annoncés

Actusen

Nominations de Bara Ndiaye et Alioune Dramé à la Maison de la presse : la Cap dénonce une violation du consensus de la part du ministre Abdoulaye Diop et annonce un nouveau boycott

Actusen

Laissez un commentaire