News Société UNE

“Soukeurou koor” à la veille de Korité : les élus municipaux de Dahra se sont partagés, en catimini, ce qui restait des réserves foncières de la Commune

Décidément, les élus de la Municipalité de Dahra Djolof semblent avoir une vision réductrice de leur statut de représentants des populations. En effet, à la veille de la Korité, au moment où ces dernières avaient la tête aux préparatifs de la fête, les conseillers municipaux se sont réunis, pour procéder au “tong-tong” (partage) de ce qui restait de la réserve foncière de la Commune.

Selon des sources de Actusen.com, c’est au détour de la réunion du Conseil municipal convoquée pour la circonstance que les conseillers ont émis leur dur désir de bénéficier des terres.

Là, le maire de la Ville, Mao Ndiaye, leur fait comprendre que la Cité ne dispose presque plus de réserves foncières de nature à leur être distribuées. Mais ce fut peine perdue. Dans la mesure où les conseillers municipaux n’ayant rien voulu entendre, ont persisté et signé.

Pour ce faire, ils disent au Premier magistrat de Dahra Djolof que l’ancien maire Aly Saleh offrait trois parcelles par conseiller, pendant que son successeur Pape Alioune Sarr avait remis à chaque élu deux terrains. Par conséquent, disent-ils au maire, “vous ne sauriez faire moins que vos prédécesseurs”. Résultat des courses : le maire Mao Ndiaye a fini par capituler. Puis, paf, c’est le partage du “sukeurou koor” (sucre offert en période de ramadan par des musulmans à des parents, proches ou amis).

Ce que les conseillers ont rétorqué au seul élu qui se soit opposé à ce partage du gâteau

A l’exception d’un élu, en l’occurrence Maboury Bâ, tous les autres conseillers se sont cramponnés à l’idée de satisfaire leur jouissance foncière. Et lorsque ce dernier leur a fait savoir qu’ils tordaient le cou aux principes élémentaires d’élus, en se partageant le peu de réserve foncière actuellement disponible, les autres conseillers lui ont servi une réponse singulière. “C’est parce que tu as les moyens financiers de bénéficier d’une parcelle que tu t’opposes à la distribution de parcelles”, lui ont dit plusieurs élus.

C’est ainsi que les 56 membres du Conseil municipal ont convenu de se partager la quarantaine de parcelles situées à la sortie de la Commune, sur la route de Mbeuleukhé. A quelques encablures du Magic Land, où est érigé le Siège de la Société Enan Chine, chargée de construire l’axe routier Dahra-Linguère. Le problème est maintenant de savoir puisque le site n’abrite que 40 parcelles, où devraient être servis la quinzaine de conseillers restants.

L’équipe municipale vient de boucler deux ans de magistère, mais les débats autour de sa gestion foncière continuent de susciter toutes sortes de polémiques. D’ailleurs, Actusen.com prépare un large dossier, à ce sujet, pour éclairer la lanterne de l’opinion sur une panoplie de terrains qui alimentent les discussions dans la Ville et qui sont crédités d’être vendus à coup de millions F Cfa à des tiers. Affaire à suivre…

Actusen.com

 

 

Dans la même rubrique...

Covid-19 : six nouveaux cas recensés dans le département de Bounkiling

Actusen

Reprise du transport interurbain : la gare des baux maraîchers prête à reprendre service

Actusen

Affaire du sextape des Maristes : le procès des mineurs renvoyé au vendredi 12 juin

Actusen

Laissez un commentaire