A LA UNE News Politique

Lui et Madièye Mbodj s’unissent : pour une alternative démocratique et populaire

Les Mouvements “Taxaw Temm” et “Yoonu Askan Wi” dansent le tango sur la marche du pays. Au point qu’ils estiment impérieux de rassembler les patriotes, restaurer l’Etat de droit, réhabiliter les valeurs, relancer l’économie. Le tout sur fond de République, Responsabilité, Respect, Rationalité, de Rupture. Voici, à cet effet, le communiqué conjoint signé par Ibrahima Fall et Madièye Mbodj.

INTEGRALITE DU COMMUNIQUE

Le Mouvement TAXAW TEMM et YOONU ASKAN WI /Mouvement pour l’Autonomie Populaire, ont tenu une rencontre d’échanges, dans une atmosphère de retrouvailles enthousiastes et fraternelles. Les discussions engagées ont permis de mettre en relief nombre de convergences tant au plan politique que sur les valeurs de référence partagées : il en est ainsi des « 4 R » de TAXAW TEMM (Rassembler les patriotes, Restaurer l’Etat de droit, Réhabiliter les valeurs, Relancer l’économie) et des « 5 R » de YOONU ASKAN WI (République, Responsabilité, Respect, Rationalité, Rupture).

De même, pour les deux organisations, il urge de sauver le Sénégal des impasses où le conduisent les politiques antinationales et antipopulaires en cours, ce qui nécessite un engagement individuel et collectif, l’organisation et la mobilisation des masses populaires, le respect de l’éthique à tout moment et dans tous les domaines, une rupture véritable, afin de faire la politique autrement en théorie comme en actes.

En effet, au regard de la situation inquiétante du pays, sur le plan politique, économique, social, caractérisée par une ébullition et une tension permanente dans de nombreux secteurs, il apparaît clairement que les multiples promesses d’hier et les faibles réalisations d’aujourd’hui n’ont pas répondu aux exigences légitimes des Sénégalais dans le sens de la promotion d’’une « gouvernance sobre et vertueuse » comme de  l’amélioration effective de leurs conditions de vie quotidiennes.

En témoignent le chômage massif des jeunes, la crise de l’école à l’agonie, celle de la santé en déliquescence, l’étouffement des collectivités territoriales avec un Acte III de la décentralisation passé au forceps à l’Assemblée Nationale, un simulacre de réforme constitutionnelle tournant le dos à l’essentiel des Conclusions des Assises Nationales et des travaux de la CNRI…

Il résulte de tout cela que le peuple est déçu, découragé et éprouve beaucoup de scepticisme quant à la volonté réelle des autorités en place de changer positivement le Sénégal. En effet, face à la demande sociale pressante, face à l’exigence de bien être social, de bonne gouvernance faite de transparence et d’obligation de reddition des comptes, ou simplement de respect des engagements pris, le pouvoir et ses alliés offrent comme remède ‘’miracle’’ un hypothétique Plan Sénégal Evanescent (PSE),   inapte à sortir le pays du sous développement et des manœuvres politiciennes en vue d’assurer la réélection du Président de la République en 2019. Pour faire quoi ? Continuer les mêmes politiques avec les mêmes acteurs dans le cadre d’une alternance dévoyée, au grand dam du peuple sénégalais !

Dans le même temps, TAXAW TEMM et YOONU ASKAN WI estiment que le dialogue dit  national, lancé par le Président de la République,  ne fait que traduire la volonté du pouvoir d’enterrer « la traque des biens mal acquis » sous l’autel de retrouvailles libéralo-libérales, alors même que celle-ci demeure encore une exigence citoyenne fondée sur l’éthique, l’équité et la gestion des ressources nationales au profit exclusif de la satisfaction des demandes populaires légitimes.

A cet égard, contrairement au dilemme du pouvoir pris dans son propre piège du ‘’Wax Waxeet’’ érigé en comportement et en mode de gouvernance publics, le vaillant peuple sénégalais n’a pas à choisir entre «la peste de la grâce présidentielle» et «le choléra de l’amnistie» pour embrouiller ou distraire la conscience collective des citoyens sénégalais.

TAXAW TEMM et YOONU ASKAN WI rejettent les objectifs inavoués du référendum maquillé du 20 mars 2016 consistant à se faire plébisciter à tout prix par les électeurs sénégalais, pour une re-légitimation en perspective des échéances de 2017 et 2019, avec au passage un enterrement légal de première classe des Conclusions des Assises Nationales et des recommandations de la CNRI.

Les deux organisations réaffirment, quant à elles, leur engagement à continuer d’œuvrer pour et d’exiger une authentique réforme des Institutions, avec un équilibre réel des pouvoirs, leur séparation effective, la rationalisation de l’Etat et la réduction des pouvoirs exorbitants concentrés entre les mains du seul Président de la République, le tout passant, selon nous, par la fidélité à l’esprit et à la lettre du Mouvement du 23 juin, ainsi que par l’application loyale et sincère des conclusions des Assises Nationales et des recommandations de la CNRI.

Elles expriment leur rejet total des APE, véritable levier de reconquête coloniale et instrument de captation, de domination et de pillage des économies des pays africains par l’Union européenne.  Elles dénoncent également l’accaparement des terres par les étrangers, les puissances d’argent et les fossoyeurs locaux; elles plaident pour une réforme foncière qui garantit les intérêts de l’agriculture familiale et évite la transformation des agriculteurs en ouvriers agricoles taillables et corvéables à merci, ou en simples métayers sur leurs propres terres.

Il apparaît donc clair qu’il est du devoir et de l’obligation de chacun, singulièrement des patriotes, démocrates et républicains de notre pays, de militer en faveur d’un changement de cap et d’orientations aux divers plans politique, économique, social et culturel, au bénéfice prioritaire des masses populaires des villes et des campagnes.

Ainsi, pour TAXAW TEMM et YOONU ASKAN WI, il importe de mettre sur pied un pôle politique alternatif capable de prendre en charge les ruptures nécessaires, porteuses de progrès et de développement pérennes pour notre pays et notre continent.  Face aux subterfuges, tentatives de musèlement, de neutralisation et de division de toutes sortes, il faut opposer un rassemblement le plus large possible des forces du changement qualitatif, dans le cadre d’un Front national, démocratique, populaire et citoyen, capable de remporter les élections législatives de 2017 et d’imposer un nouveau rapport de forces, plus favorable au camp des partisans des ruptures alternatives et de la transformation sociale.

C’est pourquoi, TAXAW TEMM et YOONU ASKAN WI s’inscrivent dans une dynamique unitaire et de rassemblement, pour relever les défis actuels et futurs, ceux d’aujourd’hui, de 2017 ou 2019 et même au delà. Tels sont les enjeux pour tous les patriotes, à nous d’y faire face solidairement et efficacement.

 

Fait à Dakar le 23 juin 2016

 

LES ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

 

TAXAW TEMM                                                                                                YOONU ASKAN WI

Dans la même rubrique...

Application des mesures prises par le ministre de l’intérieur : le Gouverneur de Dakar ferme les bars, discothèques et autres salles de spectacles pour une durée de 3 mois

Actusen

Saccage des locaux du journal «Les Echos» : les 6 assaillants placés sous mandat de dépôt

Actusen

Covid-19 au Sénégal : 4 nouveaux décès, portant le bilan total à 229 morts, 39 cas graves, 116 tests positifs et 143 patients guéris

Actusen

Laissez un commentaire