A LA UNE News Société

Mutation de la Cmu en Sen-Csu : Dr Abdoulaye Bousso parle d’acte «précipité et inélégant»

Entre la présidentielle et aujourd’hui, le président de la République Macky Sall a pris plusieurs décisions. Parmi elles, il y a la mutation de la couverture maladie universelle (CMU) en Agence sénégalaise de la couverture sanitaire univers Sen-Csu à travers le décret N 2024-832. Ainsi selon l’article premier, il est créé une personne morale de droit public dénommée «l’Agence sénégalaise de la Couverture sanitaire universelle», en abrégé «SEN-CSU».

La structure selon le document est dotée de l’autonomie administrative et financière et est placée sous la tutelle technique du Ministère en charge de l’Equité sociale et sous la tutelle financière du Ministère en charge des Finances. Ce réaménagement est qualifié de précipitation et de copie d’un projet porte du nouveau président de la République Bassirou Diomaye, par le Docteur Abdoulaye Bousso, par ailleurs directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire.

«Pourquoi modifier maintenant le décret de l’agence de la couverture maladie universelle? C’est très inélégant Macky Sall. Le programme du Président Diomaye Faye prévoit de réorganiser la CMU en CSU. Macky se précipite pour changer le décret. Il devait continuer sa logique et nommer le directeur général, car jusqu’à la nomination du DG, il n’y a personne pour gérer cette agence du moment où la Cmu est dissoute ! C’est quoi le but», s’est interrogé le médecin spécialisé en chirurgie orthopédique et traumatologique sur X (ex-Twitter).

Lancée en septembre 2013, la Couverture maladie universelle (Cmu) avait pour vocation d’offrir la possibilité aux personnes les plus démunies de bénéficier d’une couverture du risque maladie. Cette initiative devait également permettre aux personnes ayant souvent de faibles revenus (monde rural et secteur informel), d’être affiliées à un régime d’assurance maladie et de bénéficier des mêmes soins que les personnes affiliées aux autres régimes de sécurité sociale que sont les imputations budgétaires et les Instituts de prévoyance maladie (Ipm).

Adja Khoudia THIAM DIENG (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Emigration irrégulière : la gendarmerie de Nianing interpelle 7 candidats et 2 organisateurs 

Actusen

Enseignement supérieur : Abdourahmane Diouf fixe ses priorités pour la stabilisation de l’année académique et le financement de la recherche et de l’innovation

Actusen

Abdourahmane Diouf aux étudiants  : «ils ont un ministre qui comprend l’utilité académique et sociale de la bourse et qui travaillera à ce que cette bourse soit payée à temps»

Actusen

Laissez un commentaire