Rapports ARMP 2017 : les cafards du Ministère de la Femme, de la Famille et du Genre

Dans son Rapport publié, jeudi dernier, l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) conclut que le Ministère de la Femme, de la Famille et du Genre s’est conformé, de manière pas satisfaisante, aux dispositions et procédures de passation et d’exécution des marchés publics au titre de la gestion 2017.

Selon SourceA, le gendarme des marchés s’est fondé sur des pratiques on ne peut plus surréalistes. En atteste la construction d’un Centre départemental d’assistance et de formation des femmes (Cedaf) à Sédhiou et d’un autre à Kaolack en deux (02) lots», attribué au Groupement d’intérêt économique (Gie).

En effet, ce qui intrigue l’Armp, c’est que, pour un montant de 247 884 934 F Cfa et 257 754 530 F Cfa pour le lot de la région de Kaolack, une avance de démarrage de 20% a été versée à l’entrepreneur et cautionnée à 100% par ce dernier. Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ‘’les travaux n’avaient pas démarré, car le site prévu pour abriter le projet ne répondait pratiquement pas aux normes dimensionnelles requises’’, renseigne l’Armp.

Autre marché qui a donné du tournis aux auditeurs de l’Armp : l’acquisition d’une décortiqueuse à 14 986 000 F Cfa. Ici, il n’y a ni délai d’exécution du marché, ni documents d’exécution et de paiement. ‘’Par conséquent, nous n’avons pas pu faire les contrôles nécessaires’’, jette l’éponge l’Armp.

Actusen.sn

leave a reply