People & Sports

RD Congo : Koffi Olomidé interpellé à Kinshasa

Le célèbre chanteur congolais a été interpellé à Kinshasa mardi matin, a-t-on appris de source policière et judiciaire. Les motifs de son interpellation n’ont pas été confirmés. « Koffi Olomidé a été interpellé tôt ce matin en exécution d’un mandat du procureur qui voudrait l’interroger », a déclaré le général Célestin Kanyama, chef de la police de la capitale, cité par l’AFP mardi 26 juillet.

« L’interpellation est intervenue ce matin », a confirmé à l’AFP un haut magistrat du parquet. Le leader de Quartier Latin « doit être entendu par un magistrat », a-t-il ajouté, affirmant que « le motif de l’interpellation sera communiqué à l’intéressé » sans vouloir dire s’il s’agissait du  coup de pied que Koffi Olomidé a donné à l’une des danseuses de son groupe à son arrivée à l’aéroport de Nairobi vendredi après-midi.

Plainte déposée

Le député congolais Zacharie Bababaswe a déposé plainte contre l’artiste de 59 ans. « J’ai saisi les autorités puisqu’il est inadmissible qu’après cet acte de barbarie sur une femme, Koffi Olomide soit reçu à son retour à Kinshasa comme VIP par la DGM (Direction générale des migrations) alors que l’affaire a provoqué un tel tollé à travers le monde », a déclaré à l’AFP cet élu de la majorité présidentielle.

« Il s’agit de réhabiliter cette pauvre danseuse face à Koffi qui a des contacts dans l’appareil judiciaire et auprès des dirigeants dans le gouvernement congolais », s’est-il emporté.

Concert en Zambie annulé

Largement relayée, la vidéo de l’agression a fait le tour des réseaux sociaux, provoquant la colère des fans du célèbre chanteur congolais. Quelques heures plus tard, Koffi Olomidé a été arrêté devant les caméras à l’extérieur des locaux d’une chaîne de télévision où il venait de donner une interview.

Après une nuit en garde à vue au poste de police de l’aéroport de la capitale kenyane, ce dernier a été expulsé samedi vers la RDC. Dans la foulée, les autorités zambiennes ont annulé un concert du chanteur la semaine prochaine à Lusaka.

En août 2012, le « Rambo » de la musique congolaise avait été condamné à Kinshasa à trois mois de prison avec sursis pour « coups et blessures volontaires » contre son producteur.

Actusen.com

Dans la même rubrique...

Eliminés en huitième de finale : découvrez les réactions de Famara Diédhiou, Abdou Diallo, Edouard Mendy et Kalidou Koulibaly 

Actusen

Aliou Cissé après le match : «je suis fier de mes garçons, mais il faut avouer la suprématie de l’équipe qui était en face de nous»

Actusen

Le message de Macky Sall aux Lions «vous n’avez pas démérité. Vous êtes parmi les 16 meilleures équipes du monde»

Actusen

Laissez un commentaire