A LA UNE News Société

Reconstitution des faits : comment le membre présumé de la «Force spéciale», Pape Mamadou Seck s’est évadé du pavillon spécial

Pape Mamadou Seck, le membre présumé de la «Force spéciale», a rejoué le film de son évasion, lors de la reconstitution des faits qui s’est déroulée dans la nuit du 17 au 18 août. Son avocat, Me Khourreichy Ba, repris par ‘’Les Echos’’, est revenu de long en large, sur sa page Facebook, sur la reconstitution des faits.

«Elle a commencé par une randonnée pédestre à l’intérieur de l’hôpital déserté tel un champ de ruines, et la promenade s’est poursuivie jusqu’à la pharmacie jouxtant la chancellerie du Royaume-Uni et la morgue de l’Hôpital Principal de Dakar», explique la robe noire.

D’après le journal, Pape Mamadou Seck a déclaré avoir emprunté ce trajet, dans la nuit du 9 au 10 juillet dernier, après qu’il a faussé compagnie aux gardes qui le surveillaient au Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Ce jour-là, ajoute-t-il, il a marché jusqu’au marché Sandaga d’où il a pris un taxi pour effectuer une escale chez lui à Guédiawaye avant de se rendre dans sa cachette à Darou Karim, où il a été retrouvé.

Me Khoureichy Ba précise que sur le parcours Le Dantec-Sandaga, effectué à pied, Pape Mamadou Seck, qui est en convalescence, montrait des signes de fatigue. Le groupe a ensuite emprunté le chemin inverse jusqu’à l’infirmerie du Pavillon spécial.

De retour à Le Dantec, souligne l’avocat, les enquêteurs ont recueilli «le récit des matons, dans les locaux même de la Maison d’arrêt». La reconstitution des faits a duré trois heures et Pape Mamadou Seck était entouré des enquêteurs de la Sûreté urbaine, de ses gardes au moment de son évasion et de ses avocats.

Actusen.sn

 

Dans la même rubrique...

Conseil des ministres décentralisé à Thiès : la mobilisation exceptionnelle de Abdoulaye Dièye pour accueillir le président Macky Sall 

Actusen

Pour la préservation de la paix nationale : Amnesty, la RADDHO et la LSDH réclament la fin des arrestations arbitraires

Actusen

Sonko : «nous voulons la paix comme tout le monde mais nous n’allons pas rester les bras croisés face aux multiples attaques»

Actusen

Laissez un commentaire