A LA UNE News Politique

Souleymane Ndiaye, directeur général de la Sapco : «il est impossible de tenir la présidentielle avant le 2 avril»

Après la décision prise par le Conseil constitutionnel d’annuler le report de l’élection présidentielle, initialement prévue le 25 février 2024, la fixation d’une nouvelle date pour le scrutin reste toujours le principal point de désaccord au sein de la classe politique. Face à la presse, hier, le directeur général de la Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal (Sapco), Souleymane Ndiaye a donné son point de vue sur ce sujet. Selon le secrétaire général du parti Synergie pour un Développement Durable (S2D Yonou Naatangué), l’élection ne peut pas se tenir avant le 2 avril. «La constitution est claire. Elle a dit que le président en exercice va installer son successeur le 2 avril. Mais je pense qu’il est impossible de tenir une élection avant le 2 avril. Dans sa décision qu’elle a rendue publique, le Conseil constitutionnel n’a jamais fixé une date pour qu’on organise l’élection avant le 2 avril mais il a dit dans les meilleurs délais», a dit le responsable de la mouvance présidentielle.

Selon Souleymane Ndiaye, l’élection ne peut se tenir que lorsque toutes les conditions sont réunies. «Le Conseil constitutionnel a invité également tous les acteurs politiques à la concertation pour trouver un consensus afin de proposer une date pour organiser la présidentielle qui sera une élection inclusive, libre et transparente où aucune contestation ne sera notée. Le dialogue sera lancé et se sera une occasion pour les acteurs politiques de définir une date», renchérit-il. Souleymane Ndiaye n’a pas manqué de réaffirmer sa loyauté et sa fidélité au Président Macky Sall, qui selon lui, a pris l’engagement de tenir l’élection présidentielle dans les meilleurs délais comme le recommande le Conseil constitutionnel. Abordant la vague de libération qui secoue les prisons de Dakar, le directeur général de la Sapco se réjouit de cette initiative, qui d’après lui, va apaiser le climat politique. Face à cette situation, il appelle les acteurs politiques et la société civile à se concerter pour mettre l’accent sur l’intérêt de la nation.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Emigration irrégulière : la gendarmerie de Nianing interpelle 7 candidats et 2 organisateurs 

Actusen

Enseignement supérieur : Abdourahmane Diouf fixe ses priorités pour la stabilisation de l’année académique et le financement de la recherche et de l’innovation

Actusen

Abdourahmane Diouf aux étudiants  : «ils ont un ministre qui comprend l’utilité académique et sociale de la bourse et qui travaillera à ce que cette bourse soit payée à temps»

Actusen

Laissez un commentaire