Billet News

Suspicion électorale

Cellou Dalein Diallo a décidé de se proclamer vainqueur de la Présidentielle guinéenne, avant même la publication des résultats officiels. Cette déclaration est venue épaissir davantage le climat de suspicion qui entoure ce scrutin. Ce qui ne présage rien de bon pour nos voisins.

Quand les choses se passent ainsi, cela veut dire que si la Commission électorale donne un autre verdict, il sera contesté. C’est, en effet, une manière pour un candidat d’afficher son manque de confiance vis-à-vis du système en place. Des troubles post-électorales sont donc à prévoir.

Le Continent africain est ainsi fait. Les scrutins sont synonymes de contestation. Elles mettent à nu les rapports heurtés entre des concurrents qui ne se voient plus comme de simples adversaires politiques, mais comme des ennemis. Dès lors, tous les coups sont permis.

La Guinée a pu, jusque-là, lutter contre ses contradictions. Alors que les politiques n’hésitent  pas à appuyer sur la fibre ethnique pour servir leur dessein. C’est au peuple de dire non surtout que, quand la situation va se détériorer, il sera le seul à en pâtir.

Maam Sagar (Billet SourceA)

Dans la même rubrique...

Covid-19 : 1 nouveau décès, 7 cas graves, 44 tests positifs et 40 patients guéris  

Actusen

INTROSPECTION

Actusen

Accusés d’avoir lynché à mort Babacar Ba à coups de gourdin, de machette et de pelle : Moussa Boye, Serigne Abo Madyana Fall et Babacar Guilene Diallo risquent la réclusion criminelle à perpétuité

Actusen

Laissez un commentaire