Comptes et mécomptes du FESMAN : comment les Wade ont laissé un trou de 105 milliards au Sénégal

La révélation est de taille. Et porte le sceau de de son successeur à la tête de l’Etat. En effet, le Festival mondial des arts nègres organisés au Sénégal en 2009, est un scandale.

Et si Macky Sall a souligné cette affaire à la veille des Législatives qui semblent disputées, c’est de bonne guerre. Mais qu’à cela ne tienne. Dans son édition de ce mardi, le journal Libération fourre son nez dans cette affaire qui continue de faire du bruit.

Selon nos confrères, les 105 milliards F Cfa pompés dans ce Fesman, ne sont que la face visible de l’iceberg, si on se réfère à la manière dont cet argent a été dilapidé.

Car, dit le canard de Mermoz, au lieu d’un budget de 5 milliards initialement prévu, l’on s’est retrouvé avec des sommes faramineuses que personne ni le bon sens ne peuvent expliquer au commun des mortels des Sénégalais.

Pis, sans appels d’offres, des prestations payées à des artistes sont restées sans traces. Alors que des crédits d’un montant de 6 milliards F Cfa destinés à la modernisation des cités religieuses ont été, par la même occasion, détournés de leur circuit initial.

Aujourd’hui, plus que dans un passé récent, et comme l’a révélé le Président Sall, la France court derrière (ses) créances impayées.

C’est cela qui, en dépit de l’aspect politicien qu’on pourrait retenir, a justifié la sortie du Chef de l’Etat. Quand il s’est agi de l’affaire du pétrole dont son régime est accusé à tort ou à raison pour avoir foulé aux pieds, les intérêts du Sénégal au profit de la…France avec la Compagnie Total.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here