Trois projets du 11e Fonds Européenne de développement (Fed) pour un montant cumulé de 22 900 000 euros (15 021 415 300 F Cfa) par la Commission Européenne, ont fait l’objet d’un protocole de signature, ce vendredi, au ministère de l’Economie, des Finances  et du Plan (Mefp), en présence  de l’ambassadeur  de ladite Union.

L’objectif du premier projet qu’est le Programme de Coopération pour la Sécurité Intérieure et l’Union Européenne d’un montant de 6,5 milliards de F Cfa,  est de “prévenir  et de réduire les factures de déstabilisation interne et externe de l’Etat du Sénégal pour préserver son potentiel de développement. Ainsi, ce programme permettra d’améliorer l’efficience, l’efficacité et la recevabilité des services intérieurs de sécurité intérieure pour lutter contre les grandes menaces”.

Le Projet Régional de Gouvernance transport est le deuxième. Celui-ci “vise à contribuer à l’amélioration de la pérennité et de la sécurité du Système régional des transports routiers d’un montant de 2,6 milliards F Cfa. Ce projet participera aussi au renforcement des capacités institutionnelles et de gestion administrative des agences de tutelles et d’améliorer le réseau régional”.

Quant au projet d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, Amadou Ba explique qu’il vise à contribuer à la transformation  structurelle de l’économie par la production de biens et services compétitifs à plus haute valeur ajoutée pour assurer la croissance, la création d’emplois qualifiés et durables ainsi que l’augmentation des exportations et des revenus. Son financement s’élève à un montant de 5,9 milliards de F Cfa.

D’après lui, “l’Union européenne demeure l’un des principaux bailleurs de fonds du Sénégal et son appui s’amplifie au fil des années et couvre des secteurs essentiels au développement économique et social du pays. Aussi la stratégie de  coopération, dit-il, a pour objectif  d’appuyer les efforts entrepris par le gouvernement du Sénégal en vue d’assurer la sécurité des populations, de réduire la pauvreté d’une manière durable à travers une croissance  soutenue et équitable répartie. Mais aussi, une gouvernance et une intégration régionale et une insertion progressive de notre économie”.

Toutefois, le ministre de l’Economie des finances et du Plan a rassuré ses partenaires que son département et les services de l’État impliqués consacreront toute leur attention sur la mobilisation des ressources mises à disposition pour l’atteinte des objectifs et résultats inscrits sur cet  accord de partenariat.

Coura Ka (Stagiaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here