Après une première phase fortement appréciée, le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) se tourne vers le démarrage de la deuxième phase prévu au mois d’octobre prochain.

Les services du ministre Souleymane Jules Diop ont déjà mobilisé plus de 108 milliards de francs cfa. Cette manne financière provient, si l’on se fie à L’As, de financements de la banque islamique de développement (Bid), de la banque africaine de développement (Bad) et du fonds saoudien. Et cela, compte tenu des engagement du secteur privé national.

Actusen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here