Dans le cadre de la planification du développement, le ministère de l’Economie des Finances et Plan, a organisé ce lundi un atelier relatif à la formulation de la stratégie de la phase II du Plan Sénégal émergent (Pse) 2019-2023.

Cette étape diagnostique, présidée par le Directeur général de la planification et des politiques économiques est de «faire une analyse exhaustive et sans complaisance de la mise en œuvre des réformes, projets et programmes du Plan Sénégal émergent sur la période, 2014-2018».

En effet selon Pierre Ndiaye, «des résultats probants sont enregistrés en termes de santé, de protection sociale et notamment de croissance économique avec un taux supérieur à 6% ces dernières années».

Pierre Ndiaye a, par ailleurs, annoncé certaines difficultés que le pays est confrontées comme «l’inefficacité des investissements publics, à une faible valorisation du capital humain, à la faible sophistication des produits exportés, à la problématique de l’emploi des jeunes, à la persistance de la pauvreté, à l’insuffisance du financement privé dans les projets de type Ppp, à la complexité du système fiscal ainsi qu’au déficit d’infrastructures de qualité et participant à la chaîne de valeurs malgré les efforts fournis».

Cependant pour réussir le pari, Pierre Ndiaye a montré la voie à suivre afin de lever les contraintes identifiées au futur souhaité. «Nous devons mettre l’accent sur l’accumulation du capital humain, le relèvement de la productivité totale des facteurs, la résilience des populations face aux effets du changement climatique, la promotion l’équité et l’égalité de genre, la recherche et l’innovation, la gouvernance dans toutes ses dimensions et la lutte contre la pauvreté», a-t-il argué.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here