Les agents de l’Office du bac, arrêtés à la suite de la fraude aux examens du Baccalauréat 2017 hument l’air de la liberté.

L’enquête a révélé selon Libération, dans sa parution de ce 12 janvier 2018, que ces derniers ne sont ni les auteurs encore moins les complices des fuites constatées  en marge de cet examen. Ils ont ainsi, bénéficié de non lieu.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here