Journée de dépistage du cancer de la prostate : l’Association «Andeu Arr Sounou Gokh» au chevet des populations 

Créée depuis février 2017, l’Association «Andeu Arr Sounou Gokh» (3ASG) est une Association de femmes, basée à Thiaroye, bien structurée et compte 44 membres, qui s’activent dans le social. Depuis sa création, ce groupe a pour objectif de venir en aide aux populations. C’est ainsi que, dès ses débuts, l’Association, avec à sa tête Raby Guèye, dite Mme Ndour, a procédé à une Journée de dépistage du cancer du col de l’utérus, avec le  Professeur Abdou Aziz Kassé, en février 2017. Une initiative qui avait permis de dépister plus de 100 femmes, dont  4 d’entre elles avaient des lésions.
Et, après cette Journée, elles ont été soignées à temps. Un acte salué par  une Banque de la place, qui a fini de les récompenser d’un don, un Centre de dépistage du col situé à Sicap Mbao. Suffisant pour que la 3ASG essaie de réitérer le même geste. Mais cette fois-ci, avec les hommes âgés de plus 50 ans souvent préoccupés avec les maladies de la prostate. «Cette fois-ci, on a décidé de  faire le dépistage du cancer de la prostate. On est accompagné par le Docteur Alain Ndoye, Urologue à l’hôpital Le Dantec.
On a dépisté plus de 100 personnes. Les 50 premières ont bénéficié d’une analyse PSA quantitative, qui, dans les normes, devrait se faire,  en raison de 20.000 F Cfa. Mais, grâce à des personnes de bonnes volontés et des partenaires, on a payé 7.500 par personne pour une analyse», a indiqué Raby Guèye, présidente de l’Association. CetteJjournée a permis de faire des dons en médicaments, selon Mme Ndour. Et c’est grâce à la Directrice Mme Ndiaye Marie Khemess Ngom, marraine de la structure. « Nous voulons mener, dans l’avenir, une Journée de consultation pédiatrique ou ophtalmologique, entre autres. Notre objectif, c’est de tout faire pour être l’une des plus grandes Associations qui s’activent dans le social et dans la santé», a conclu la présidente de la 3ASG, avant de donner la parole au Docteur El Malick Diaw.
Les populations applaudissent… 
Ce dernier a donné un peu plus de détails sur le maladie, mais aussi insisté sur la nécessité de faire le dépistage à temps.  «La prostate est une glande qu’on voit chez les hommes et qui grandit, aussi, selon l’âge de la personne. C’est un cancer comme les autres cancers, les moyens de prévention ne sont pas aussi développés, ce que l’on peut faire, c’est le dépister, le diagnostiquer à temps, afin de se prémunir contre les complications.
…pour ces raisons-là
Présentement, je n’ai pas de données exactes, pour parler du  taux de prévalence, mais la plupart de nos cas à l’Hôpital sont des malades qui sont à un stade avancé. Une partie de la population est bien informée, mais il reste encore un travail de sensibilisation», dit Dr Diaw. La population, elle, salut l’initiative, à travers sa porte-parole du jour, Madame Ba, bénéficiaire de cette séance de dépistage. «Je crois que ce genre d’action doit se répéter, dans les quartiers, parce que tout le monde n’a pas les moyens. Car se faire consulter et se faire traiter, ça coûte excessivement cher au Sénégal. Se dépister, savoir qu’on a une maladie et se lever à temps, pour se soigner, je crois que c’est une bonne chose. Etre ignorant de sa maladie, ce n’est pas bien» plaide-t-il.
Pape Djibril GAYE, Stagiaire
Share Button

Laisser un commentaire