Des contrats de sponsoring d’envergure pourraient permettre au PSG de convaincre l’UEFA et d’échapper ainsi aux sanctions liées au fair-play financier.

Sous le coup d’une enquête formelle de l’UEFA, ouverte en septembre 2017 dans le cadre du fair-play financier (FPF), le PSG va-t-il convaincre l’instance européenne de sa capacité à générer des revenus à la hauteur de ses dépenses faramineuses effectuées l’été dernier ?

Alors que les partenariats du club de la capitale avec des sociétés qatariennes interrogent, le Journal du dimanche révèle de nouveaux éléments rassurants pour les dirigeants parisiens, qui seraient à même de convaincre l’UEFA et d’échapper ainsi aux sanctions.

Des contrats de sponsoring d’envergure, en plus d’éventuelles ventes de joueurs à finaliser d’ici le 30 juin prochain, qui permettraient au PSG de rester dans les clous, après avoir cassé sa tirelire pour faire venir Neymar (222 millions d’euros) et Kylian Mbappé (prêté avec une option d’achat obligatoire à 180 millions d’euros) lors de la dernière intersaison. Et un long parcours en Ligue des champions, où les vice-champions de France vont déjà récupérer la manne des droits TV allouée à Monaco, déjà éliminé, ne ferait pas non plus de mal…

Football.fr

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here