Le PSG a humilié Monaco (7-1) pour décrocher le titre de champion de France, dimanche soir au Parc des Princes. Largement au-dessus cette saison, les Parisiens succèdent logiquement à des Monégasques qui ne s’attendaient pas à pareille déconvenue.

Une passation de pouvoir spectaculaire. En recevant son bourreau de la saison passée, l’AS Monaco, Paris a saisi l’opportunité de récupérer son bien. Le PSG a corrigé son dauphin en Ligue 1 avec la manière. Mieux, les joueurs d’Unai Emery ont assuré un véritable feu d’artifice au Parc des Princes lors de la 33e journée (7-1). Avec 17 points d’avance, Paris ne peut plus être rejoint à cinq journées de la fin et glane le septième titre de champion de son histoire.

Le festival parisien n’a pas tardé même si la soirée a commencé par une volée trop croisée d’Edinson Cavani (9e). Giovani Lo Celso a ouvert la marque sur un service de Dani Alves (1-0, 14e). Cavani s’est rattrapé de la tête sur un centre de Yuri Berchiche (2-0, 17e). Angel Di Maria a conclu d’un lob astucieux une passe en profondeur de l’Uruguayen (3-0, 20e). De la tête, Lo Celso s’est offert son premier doublé sous les couleurs parisiennes sur un centre parfait de Javier Pastore, de l’extérieur du pied (4-0, 27e). Seul Rony Lopes a sauvé l’honneur pour l’ASM sur un centre d’Almamy Touré (4-1, 38e)

103 buts, record du club

Pas rassasié après son match nul décevant à Saint-Etienne le week-end dernier (1-1), Paris a continué d’accélérer au retour des vestiaires. Sans Kylian Mbappé, resté sur le banc toute la rencontre malgré un échauffement sur le bord de la pelouse, Di Maria a aussi signé un doublé (5-1, 58e). Comme si la déconvenue monégasque n’était pas suffisante, Radamel Falcao a marqué contre son camp (6-1, 77e). Opportuniste, Julian Draxler a mis un point final à cette démonstration (7-1, 86e).

Avec 103 buts déjà inscrits en championnat, Paris signe la saison la plus prolifique de son histoire. Il reste cinq matches pour chasser le record de Strasbourg (118 buts). Du côté monégasque, Leonardo Jardim peut faire grise mine. En plus la de la perte du titre qui était devenue inévitable, Djibril Sidibé est sorti blessé à un genou (31e). Le score est lourd et relance la course à la deuxième place puisque l’ASM n’a plus que quatre points d’avance sur Lyon et Marseille et n’a plus réellement l’avantage du goal-average. Même si le champion est connu, il reste donc du suspense en Ligue 1 !

Football.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here