Présent en conférence de presse à la veille du déplacement à Amiens pour le compte des quarts de finale de la Coupe de la Ligue, Unai Emery n’a pas souhaité s’appesantir sur les cas d’Edinson Cavani et Javier Pastore. Les deux hommes ont pourtant séché la reprise de l’entraînement mercredi dernier, l’Uruguayen faisant son retour le vendredi tandis que l’Argentin a même attendu ce lundi pour retrouver le chemin du Camp des Loges.

“Les deux joueurs continuent le travail pour rattraper leur retard”, a-t-il indiqué après s’être réfugié derrière l’importance du collectif. “La saison est très longue et on va avoir besoin de tous les joueurs”, a-t-il ajouté. Pour aller défier Amiens, le technicien espagnol a en tout cas jugé ne pas avoir besoin d’Edinson Cavani quand bien même l’Uruguayen, après trois jours à refaire ses gammes en solitaire, a repris l’entraînement collectif depuis lundi.

Apte physiquement, l’ancien Napolitain n’a pas été retenu en effet dans le groupe convoqué pour affronter le club picard et cette absence a évidemment tout d’une sanction. Une sanction qui n’est pas sans rappeler celle infligée il y a trois ans à ce même Cavani ainsi qu’à Ezequiel Lavezzi dans des circonstances identiques lorsque l’Uruguayen et l’Argentin avaient en effet été privés des deux premiers matches de l’année en plus d’une mise à l’écart d’une semaine. Et comme il y a trois ans, les dirigeants parisiens ont décidé de frapper au portefeuille puisque selon RMC, une retenue sur salaire sera pratiquée au prorata des jours de retard: deux pour Edinson Cavani et cinq pour Javier Pastore.

Avec Football.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here