Les agents de santé de Dahra ont organisé une réunion d’évaluation dans l’enceinte du centre de santé. Ce, après quatre semaines de diète paralysant la quasi-totalité des structures sanitaires du district sanitaire de ladite ville.

Au sortir de ce conclave qui a duré plusieurs tours d’horloge, la secrétaire générale du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas), Serenella Ndionne, a indiqué «que dans ce pays, on a l’impression que l’Etat n’accorde pas beaucoup d’importance à la santé. Hier, le ministre de la santé et le ministre de la Fonction publique ont reçu le bureau national du Sutsas mais ils ont parlé que des résidus des accords de 2014».

D’après elle, «le régime indemnitaire n’est pas appliqué. Plusieurs corps parmi lesquels les techniciens supérieurs, les agents para- médicaux, les agents communautaires ne sont pas pris en charge.»

En attendant la sortie du nouveau plan d’action, les agents de santé qui courent derrière plusieurs mois d’arriérés de salaire ne comptent pas baisser tant que l’Etat ne règle pas leurs préoccupations.

Les agents de santé ont aussi réclamé de l’indemnité de logement à l’instar des autres fonctionnaires et  la valorisation des diplômes.

Moustapha Ndiaye, Correspondant à Linguère (Actusen.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here