A LA UNE News Politique

Assemblée nationale : Abdou Karim Fofane sert une réponse cinglante à l’opposition qui finit par bouder la salle 

Le ministre du commerce, de la consommation et des petites et moyennes entreprises a été fortement attaqué, ce mardi à l’Assemblée nationale par les députés de l’opposition qui l’accusent d’avoir fait le tour des plateaux des télévision pour défendre le troisième mandat. Des propos qui semblent faire mal à l’ancien ministre en charge du Plan Sénégal Emergent (Pse). C’est pourquoi, lorsqu’il a été invité à prendre la parole pour se prononcer sur le projet de loi, Abdou Karim Fofana a d’abord parlé de la politique pour répondre aux interpellations des parlementaires de l’opposition.

«Après avoir terminé mon travail au ministère, j’ai le droit d’aller sur les plateaux de télévision. Je ne suis pas allé dans les salons de massage parce que j’ai ma femme à la maison. La constitution et la réglementation du Sénégal me permettent d’être ministre de la république et porte-parole du gouvernement. Si ma présence sur les plateaux vous dérange, c’est votre problème parce qu’à chaque fois que je termine mon travail, j’ai le droit de donner mon avis sur la politique publique du Sénégal. Chacun a le droit de donner son avis sur le troisième mandat», rétorque le ministre.

Cette cinglante réponse du ministre du commerce à l’opposition a créé une grosse brouille au sein de l’hémicycle entre le ministre soutenu par les députés de la mouvance présidentielle et les élus du groupe parlementaire Yewwi Askan Wi. Ce qui a poussé à Birame Souleye Diop, Abass Fall, Bara Gaye et Cie de bouder la salle au moment où le ministre a repris la parole pour parler du projet de loi. Et c’est après que le ministre a terminé ses propos que les députés de Yaw ont retourné dans la salle.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Projet de loi d’amnistie annoncé lors du dialogue national : Macky Sall dévoile les motifs

Actusen

Hôpital militaire de Ouakam : les dernières nouvelles sur l’état de santé de Maimouna Ndour Faye

Actusen

Souleymane Ndiaye sur les 19 candidats : «ils ne sont plus légitimes et le processus doit recommencer pour une élection transparente»

Actusen

Laissez un commentaire