A LA UNE Actualité Economie News

Hausse des prix : ce qui a été retenu lors de la réunion du Conseil national de la Consommation

L’augmentation sensible des coûts des produits de la grande consommation engendrée par l’insuffisance des moyens de transport, a fortement impacté le pouvoir d’achat des Sénégalais. A cet effet, les acteurs commerciaux et le ministre du Commerce et des Pme, Aminata Diatta se sont réunis ce mardi, au Cices, pour faire le point de la  situation en apportant des solutions les mieux adaptées.

Pour amoindrir les chocs exogènes et rendre supportables les prix internes des denrées de première nécessité dans le pays, le Ministère du Commerce et des Pme a organisé, ce mardi, une réunion avec les acteurs concernés, au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices). Ce, pour définir un ensemble de mesures face à l’accroissement fulgurant des prix des denrées de première nécessité.

Dans sa déclaration, Aminata Assome Diatta met en exergue les causes de cette hausse des coûts des produits. Ainsi, elle renseigne que «cette situation qui est due à des facteurs exogènes, éprouve lourdement le pouvoir d’achat de nos compatriotes. Conscient de cet état de fait, le gouvernement du Sénégal, dès le mois de janvier a pris des mesures fortes visant à atténuer l’ampleur de la hausse des prix en réduisant les taxes qui pesaient sur certains produits de grande consommation».

Aussi, ajoute-t-elle, «la pandémie à Covid-19 continue de perturber les chaînes logistiques mondiales et l’approvisionnement correct des marchés. Ce qui a pour conséquences, le renchérissement continu des prix des denrées de première nécessité».

«Le ministère du Commerce sera toujours aux côtés des Sénégalais pour veiller à ce que le pouvoir d’achat soit toujours préservé»

Industriels, associations de consommateurs et de commerçants, et l’administration ont été tous présents lors de la réunion. Une rencontre fructueuse qui a été l’occasion d’un échange entre les membres autour de la hausse des prix et de la situation difficile que vivent les Sénégalais.

Ainsi, annonce Aminata Diatta, «le Conseil national de la Consommation propose au gouvernement, la suppression de la taxe conjoncturelle à l’importation (Tci) sur le sucre cristallisé importé, la réduction de la taxe d’ajustement à l’importation qui passe ainsi de 10 à  5% sur les huiles brutes importées, le maintien de la TVA à 0 % sur le riz, la suppression des droits de douane sur le riz, la suspension des droits de douane sur le blé, l’application d’un taux de 0% de TVA sur la farine de blé, le rétablissement des stades de commerce, l’administration des prix des bidons de 20 litres d’huile. Et la mise en œuvre des mesures rendant obligatoire la déclaration des stocks, l’homologation des prix des matériaux de construction».

En sus, ces mesures vont largement atténuer l’impact de la hausse des prix sur les denrées de grande consommation et garantir le pouvoir d’achat des ménages, d’après les propositions des membres du conseil. «Le ministère du Commerce sera toujours aux côtés des Sénégalais pour veiller à ce que le pouvoir d’achat soit toujours préservé», assure-t-elle.

Aissatou TALL (Stagiaire-Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Magal 2021 : la Police établit son quartier général à Touba avec 2570 hommes

Actusen

Magal Touba : 596 personnes déjà arrêtées pour des infractions diverses

Actusen

Covid-19 au Sénégal : 1 nouveau décès, 11 cas graves et 13 nouvelles infections

Actusen

Laissez un commentaire