International News

Coronavirus : les États-Unis se préparent à vivre “une période horrible”

Le président américain Donald Trump a affirmé samedi soir que les États-Unis allaient entrer dans “une période horrible” avec “beaucoup de morts”, tout en montrant des signes d’impatience vis-à-vis des mesures de distanciation sociale.

Les Américains, frappés de plein fouet par la pandémie de coronavirus qui a fait plus de 63 000 morts dans le monde, se préparent au pire, Donald Trump affirmant, samedi 4 avril, que le pays entrait dans “une période qui va être vraiment horrible”, avec “de très mauvais chiffres”.

“Ce sera probablement la semaine la plus dure”, a déclaré le président américain lors d’un briefing à la Maison Blanche, alors que le nombre de cas confirmés de contamination sur le territoire américain dépasse déjà les 300 000 et qu’il y a d’ores et déjà eu plus de 8 000 décès. “Il va y avoir beaucoup de morts”, a-t-il ajouté, en annonçant l’envoi de milliers de militaires supplémentaires dans les États les plus touchés, dont un millier à New York.

Selon le spécialiste américain Anthony Fauci, conseiller de Donald Trump et membre de la cellule de crise de la Maison Blanche, il ne fait plus guère de doute que le nouveau coronavirus est transmis par voie aérienne quand “les gens ne font que parler, plutôt que seulement lorsqu’ils éternuent ou toussent”.

Les experts scientifiques de la Maison Blanche s’attendent à ce que la maladie tue entre 100 000 et 240 000 Américains, même si les ordres de confinement sont respectés.

“Le remède ne peut pas être pire que le problème”

Plusieurs États refusent toujours d’imposer des mesures de distanciation sociale, de même que certaines églises évangéliques, qui continuent au contraire à rassembler leurs fidèles pour prier contre l’épidémie.

Un pasteur de Louisiane, Tony Spell, entend ainsi organiser dimanche trois messes dans son église pouvant accueillir 1 000 personnes à Baton Rouge, malgré l’interdiction de rassemblements décrétée par le gouverneur. “Nous ne respectons pas les règles parce que le commandement de Dieu est de diffuser l’Évangile”, a-t-il déclaré à Reuters.

Donald Trump lui-même a montré samedi soir des signes d’impatience vis-à-vis des mesures de distanciation sociale. “Ce pays n’a pas été conçu pour être fermé, a-t-il dit. Le remède ne peut pas être pire que le problème.”

Le président américain, qui s’est entretenu samedi au téléphone avec les dirigeants des principales ligues de sport professionnel, football américain et basket notamment,, a également affirmé qu’il souhaitait une reprise des compétitions “dès que possible” car il voulait voir “les fans de retour dans les salles”.

Avec AFP, AP et Reuters

Dans la même rubrique...

Hôtel à Anse Bernard : Seydi Gassama demande à Macky de renoncer à ce projet

Actusen

Insolite à Touba : deux dealers trahis par l’odeur du cannabis

Actusen

Secteur de la Presse : Macky Sall demande la mise en œuvre optimale de la nouvelle Convention collective nationale

Actusen

Laissez un commentaire