A LA UNE Economie News

Corridor Dakar-Kayes-Bamako : le Dg du Pad Aboubacar Sédikh Bèye parcourt 1300 km pour une mission de prospection et d’évaluation

Le Directeur général du Port autonome de Dakar (Pad) était à Bamako pour une mission de prospection et d’évaluation du Corridor. Aboubacar Sédikh Bèye qui a parcouru 1300 km  par la route était en compagnie de ses collaborateurs, des représentants de la Communauté des acteurs portuaires (Cap) du Sénégal, des Entrepôts du mali au Sénégal, du président de l’union nationale des transporteurs du Sénégal et du Directeur Général de Terminal vraquier du Sénégal (Tvs).

«Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de transformation 2019-2023, le Port Autonome de Dakar a mis un accent particulier sur le corridor Dakar-Bamako. Ce corridor fait l’objet d’une attention particulière du fait de la concurrence accrue entre les ports de la sous-région et aussi des relations séculaires de coopération économique entre les 2 pays», signale le communiqué de la cellule communication et stratégique eu Pad.

Ce que le Port autonome de Dakar a décidé de faire pour se positionner en tant qu’acteur logistique au service des économies ouest-africaines, à l’horizon 2023

Le document précise que le trafic gros porteur en provenance et à destination du Mali est estimé à plus de 400 camions en opération journalière. «Aussi, le trafic à destination et en provenance du Mali s’est chiffré à plus de deux millions sept cent mille (2.700.000) tonnes en 2020. Dans le même temps,  le corridor Dakar-Bamako se massifie d’année en année d’où un trafic automobile de plus en plus dense malgré l’absence de chemin de fer», précise le communiqué.

Et le but fixé par Aboubacar Sédikh Bèye et ses services est, précise le communiqué, «de renforcer la compétitivité du Port de Dakar par rapport aux autres corridors sur Bamako ; diminuer l’encombrement de la ville de Dakar ; minimiser le stationnement sur les accotements des axes routiers ; faire un plateau multiservices pour l’économie régionale et enfin favoriser des pôles d’attraction économiques et des plateformes de replis pour le Port de Dakar dans le but de mettre en œuvre l’une de ses missions principales qui est celle de : se positionner en tant qu’acteur logistique au service des économies ouest-africaines, à l’horizon 2023.

L’objectif principal de la mission est d’évaluer par une démarche participative l’état général de fonctionnement du corridor Dakar-Kayes-Bamako

Lors de cette mission, le directeur du Port  a travaillé  sur les axes suivant : Dakar-Tamba ; Tamba-Kidira ; Kidira-Diboli (avec visites des installations administratives et de Stationnement des gros porteurs) ; Diboli-Ambidéli (avec visite de la gare d’Ambidéli et  du site du projet de quai fluvial de l’Omvs) ; Ambidéli-Kayes ; Kayes-Diema (avec visite de la nouvelle aire de repos gros porteurs de Diéma) ; Diema-Bamako.

«L’objectif principal de la mission est d’évaluer par une démarche participative l’état général de fonctionnement du corridor Dakar-Kayes-Bamako. Ainsi,  la mission a pu mesurer à la fois les enjeux du trafic malien et l’impact sur l’économie  des deux pays et la compétitivité du Pad en particulier», lit-on dans la note.

La mission a été un occasion pour le directeur du Port d’identifier les goulots d’étranglement qui gangrènent la fluidité du trafic sur le corridor, notamment sur : l’état général des routes ; les impacts sur les villes et agglomérations traversés ; les zones de parking et stationnement dédiées le long du corridor (aires de repos y compris l’existence ou non de commodités minimales) ; les entraves au système des transports ; le nombre et la multiplication des postes de contrôle ; les procédures de déclaration et de demande de documents ; la durée des attentes aux frontières ; l’identification des frais occultes ; la sécurité et la sûreté du trafic.

Les résultats attendus lors de cette mission

Le communiqué est revenu également sur les résultats attendus, lors de cette mission. Parmi lesquels figurent «l’identification  de manière factuelle des goulots d’étranglement sur le corridor ; la rencontre par le Directeur Général de quelques forces de défense et de sécurité en faction  sur le du corridor ; la rencontre autour d’une séance de travail avec les gouverneurs des régions de Tambacounda et de Kayes, y compris avec les partenaires de Kayes (Conseil Malien des Transporteurs Routiers, Conseil Malien des Chargeurs, Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, Opérateurs majeurs, entre autres) ; la revue les contraintes immédiates et/ou structurelles inhérentes au trafic en transit ; l’identification de pistes réalistes de réponse à ces contraintes ; la volonté commune  entre partenaires malien et Sénégalais, de consolider et d’améliorer la compétitivité de l’axe Dakar-Kayes-Bamako».

En outre, le Directeur Général a visité  la mine de fer de PIMCO, groupe indien, situé à 45 km de Bamako. Cette visite rentre dans le cadre du renforcement et de la consolidation du portefeuille client du Pad.

Mansour SYLLA (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

A quelques jours des investitures des candidats aux élections locales : des leaders de Benno lavent leur linge sale à la Dic

Actusen

Touba : un apprenti chauffeur échappe à la mort pour une histoire de 200 F Cfa

Actusen

Déclaration de politique environnemental : les engagements du directeur du Coud, Maguette Sène pour relever les défis   

Actusen

Laissez un commentaire