A LA UNE Economie News

Forum des Etats généraux de l’Eco à Lomé : les inquiétudes de Ousmane Sonko

C’est un patriote préoccupé de la politique de développement africain qui s’est adressé, ce mercredi, aux panélistes de Lomé. Malgré ses violentes critiques contre le F Cfa, Ousmane Sonko n’est pas séduit par le projet de l’Eco.

«On nous dit que la centralisation des réserves au Trésor français est obligatoire puisque la France est garante. C’est un désaveu par rapport à notre souveraineté 60 ans après les indépendances d’autant que nous savons que la France n’a jamais garanti en réalité notre monnaie. Nous faisons nous-même, le compte d’opération permet à la France d’avoir le contrôle sur nos opérations commerciales est un moyen de pression sur les dirigeants récalcitrants», dénonce le parlementaire.

Selon lui, la croissance des puissances de la zone Uemoa, n’impacte pas sur la réduction de la pauvreté des populations et la création d’emploi parce ce n’est pas une croissance inclusive.

«C’est un projet noble et ambitieux corrélé à l’ambition que nous avons en tant que panafricaniste mais surtout en tant défenseur ardent d’une fédération sous régionale. Mais confronté à la réalité, c’est un projet vraisemblablement utopique. Nous considérons que le projet de la Cedeao s’inspire du projet de la zone euro totalement alors que les réalités sont totalement différentes. Nous aurons énormément de problèmes et de difficultés à converger. Pour que ces pays descendent sous les 5% du taux d’inflation, il faudra qu’il lance des programmes d’austérité qui vont certes diminuer l’inflation mais qui vont augmenter leurs dettes publiques», a fait savoir Sonko.

L’autre inquiétude du leader des patriotes concerne le taux d’échange pour une monnaie unique. Selon Ousmane Sonko, le faible taux d’échange entre les pays africains pose un réel problème. «Il me semble être extrêmement d’aller vers ce modèle en l’absence d’un souverain qui jouera le rôle que joue aujourd’hui l’Allemagne. Nous ne pouvons pas prendre le risque de sortir d’une monnaie critiquée pour son manque de souveraineté pour tomber dans une situation beaucoup plus dramatique avec moins de garanties telles que soient les critiques que nous formulons», dira-t-il.

Saly SAGNE (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Société d’exploitation de carrière du Sénégal : 250 millions F Cfa volés

Actusen

‘’Enlèvement’’ de Khadidiatou Fall à Guédiawaye : la piste d’une disparition volontaire

Actusen

Horrible à Joal : un pêcheur transforme sa fille de 13 ans en objet sexuel

Actusen

Laissez un commentaire