A LA UNE News Société

Jugé pour tentative d’assassinat sur une étudiante : Socé Fall risque 10 ans de réclusion criminelle

Dix ans de réclusion criminelle, c’est la peine requise par le parquet contre Socé Fall. Âgée de 29 ans, ce dernier qui comparaissait à la barre de la Chambre Criminelle du tribunal de grande Instance de Dakar est accusé de tentative de meurtre.

Non seulement elle a failli passer de vie à trépas, mais Bineta Diallo ignore toujours les raisons pour lesquelles Socé Fall a voulu abréger ses jours. Même à la barre de le chambre criminelle de Dakar où il comparaissait, ce mardi, Socé Fall qui n’a aucun égard pour la vie humaine n’a pas pu élucider cette affaire qui risque de lui valoir 10 ans de réclusion criminelle. «Je n’ai pas fait exprès», est la seule explication qu’il a pu servir au juge après avoir divagué une bonne poignée de minutes.

Toutefois, l’accusation raconte que la partie civile, alors étudiante à l’Université Cheikh Anta de Dakar, a été violemment bousculée sur la route, par Socé Fall alors qu’elle se rendait tranquillement la résidence universitaire de la cité Claudel. Elle heurte de plein fouet l’aile d’un taxi avant de tomber sur cette voie. Une jambe cassée et la perte de l’odorat sont les séquelles que lui ont laissé la violence de cette tragédie. En effet, son agresseur, Socé Fall lui reprochait d’avoir tenu des propos discourtois à l’endroit de son guide religieux.

La jeune fille qui ne comprenait rien de ce que celui-ci lui disait n’a jamais eu l’occasion de lui parler. Ayant retrouvé connaissance à l’hôpital, elle n’a pas pu donner les raisons de cet acte odieux. Même devant les juges de Chambre Criminelle, Bineta Diallo ignore les causes de cette violence qu’elle a subi. Malheureusement, ce n’est pas non plus son agresseur, âgé de 29 ans, qui va lui donner une explication.

Complètement amnésique sur cet événement, Socé Fall qui répond du crime de tentative d’assassinat renseigne qu’il souffre de troubles psychiques. À l’en croire, il est suivi depuis quelques années au service psychiatrique de l’hôpital Fann.

Mais selon les éléments de l’enquête dont une partie a été relu par le maître des poursuites, Socé Fall qui pourtant n’a jamais vu sa victime, a dit à celle-ci de répéter ce qu’elle venait de dire sur Serigne Touba, avant de déverser sur elle, toute sa colère. Le représentant du ministère public pour qui les faits sont suffisamment établis à l’encontre du comparant, a requis 10 ans de réclusion criminelle.

L’avocat de la défense a évoqué la démence de son client au moment des faits. «Il a un discernement défaillant. Chaque fois que vous l’appelez, il sourit. Il n’a pas besoin de cette justice à la robe noire mais d’une justice à la robe blanche pour qu’il puisse aller se soigner au sortir de cette histoire», a plaidé l’avocat. L’affaire mise en délibéré, le tribunal rendra sa décision le 19 février.

Adja Khoudia THIAM (Actusen.sn)

Dans la même rubrique...

Ziarra annuelle de la famille omarienne : Aida Mbodj salue le message de paix du khalife

Actusen

Pape Alé Niang : «je crois que je dois démissionner du métier. Ce contrôle judiciaire n’est ni plus ni moins qu’une prison à ciel ouvert»

Actusen

Chan 2023 : Les Lions ont pris leur revanche sur la Mauritanie et se qualifient en demi-finale

Actusen

Laissez un commentaire