A LA UNE News Société

Mame Mbaye Niang sur l’affaire du Prodac : «si Sonko dit la vérité dans cette histoire, je suis prêt à démissionner et de me livrer à la justice»

Après avoir annoncé une plainte contre Ousmane Sonko pour diffamation dans l’affaire des 29 milliards de F Cfa, Mame Mbaye Niang est disposé à démissionner de tous ces postes et de se livrer à la justice. «Si c’est lui (O. Sonko) qui dit la vérité dans cette histoire, au moment opportun, je suis prêt à renoncer à tout privilège de juridiction et je me soumettrai à la justice», promet-il. Le ministre du Tourisme ne s’est pas limité qu’à se dédouaner ; il s’est aussi expliqué sur son parcours pour répondre à Sonko qui le taxe de ne pas maîtriser la langue française.

«Il est vrai que les profondeurs de la langue française ne me sont pas accessibles, encore moins pour lui (Sonko) qui accuse sans la moindre modestie», a-t-il dit. Et d’ajouter : «Cependant, je suis contrôleur aérien, ingénieur technologue et j’ai trois autres métiers qui consistent à auditer et à certifier des aéroports. Je suis aussi expert en sécurité, mais je garde toujours en moi l’ancrage au corps de contrôle en navigation aérienne. Je n’étais pas brillant certes, mais j’étais dans une classe où il n’y avait que 5 sénégalais avec 17 autres nationalités. Je ne suis pas sorti dernier de ma promo, mais 4ème», récite le Ministre.

A l’en croire, «pour faire ce métier, il faut jouir de toutes ses facultés. Il n’est pas permis à tout un chacun d’être contrôleur aérien. Un malade ne peut pas l’être, un prédateur sexuel non plus. J’ai exercé pendant plus de 10 ans mon métier avant 2012. La politique n’a jamais été un métier pour moi. Étant cadre de l’aviation civile, dans l’opposition, j’avais l’équivalent d’un salaire d’un député. En 2004, quand Ousmane sortait de l’Enam, j’étais déjà contrôleur aérien. Et sept fois j’ai bénéficié d’une nomination par décret dans la foulée d’une enquête de moralité».

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Affaire Pape Alé Niang : la Cap donne des nouvelles du journaliste et menace d’intensifier la combat pour sa libération et

Actusen

Election présidentielle de 2024 : le ministre de l’Intérieur annonce la révision exceptionnelle des listes électorales en 2023

Actusen

Affaire Didier Badji et Fulbert Sambou : «les gens ont peur en Casamance que ça soit un ciblage de certains agents» (député Bakary Diedhiou)

Actusen

Laissez un commentaire