A LA UNE News Société

Non respect des accords signés avec le gouvernement ; situation des agents incriminés dans l’affaire Doura Diallo : la F2s dévoile son plan d’action et annonce une grève générale de 48 heures

La conférence des secrétaires généraux de la Fédération des syndicats de la santé (F2s) s’est réunie le vendredi 9 Septembre en vue d’apprécier la situation socio sanitaire du pays. Face au mutisme des autorités, Cheikh Seck et ses camarades ont décidé d’observer un mouvement d’humeur pour exiger la matérialisation des accords avec le gouvernement. Il s’agit d’une grève générale les 21 et 22 septembre prochain.

Parmi leurs revendications figurent la régularisation du personnel administratif des contractuels des EPS et du ministère de la sante, des collectivités territoriales, des CDS, des universités. «A l’état actuel des négociations, nous constatons avec amertume un statu quo depuis notre dernière rencontre avec Mme le Ministre pour trouver un accord sur les points concernant son département», déplore la F2S dans un communiqué.

Pour ce qui est de la situation des agents mis en cause dans l’affaire Doura Diallo décédée au centre de santé de Kédougou, les syndicalistes de la santé se félicitent de leur libération. Toutefois, ils demandent à ses camarades de rester vigilants et exigent un procès rapide. «La situation à Kédougou a fini de montrer que tous les agents de santé sont en sursis et sont susceptibles pour un moindre incident de se retrouver en prison si ce n’est une agression physique ou verbale subie dans l’exercice de nos fonctions par une population surexcitée par le traitement non professionnelle d’une certaine presse d’où la nécessité règlements du pays», dénonce la F2S. Ces blouses blanches comptent organiser, du 12 au 20 septembre 2022, une campagne d’information de sensibilisation et de mobilisation des troupes. Elle sera suivie d’un point de presse le mardi 20 Septembre.

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Conseil des ministres décentralisé à Thiès : la mobilisation exceptionnelle de Abdoulaye Dièye pour accueillir le président Macky Sall 

Actusen

Pour la préservation de la paix nationale : Amnesty, la RADDHO et la LSDH réclament la fin des arrestations arbitraires

Actusen

Sonko : «nous voulons la paix comme tout le monde mais nous n’allons pas rester les bras croisés face aux multiples attaques»

Actusen

Laissez un commentaire