A LA UNE News Politique

Présidence de l’Assemblée nationale : les 4 raisons qui ont poussé Ahmed Aidara à refuser toujours de lâcher le fauteuil au profit de Barth’

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé le maire de Guédiawaye à ne pas lâcher prise, quand certains leaders de ‘’Yewwi Askan Wi’’ veulent que Barthélemy Dias puisse être le seul candidat à la Présidence de l’Assemblée nationale.

Selon ‘’SourceA’’ dans sa parution de ce vendredi, premièrement, lorsque l’investiture à la 14ème place de Maïmouna Bousso a été contestée par le Parti de Cheikh Tidiane Dièye, Khalifa Sall avait rétorqué que cette dernière est un leader et que Aminata Kanté n’en était pas un.

Deuxièmement, ajoute le journal, Ameth Aïdara ne comprend pas qu’en tant que seul membre de la Conférence des leaders signataire de la Charte de ‘’Yewwi Askan Wi’’ candidat officiellement déclaré à la Présidence de l’Assemblée nationale, on veuille le convaincre à renoncer à sa candidature.

Troisièmement, lorsque les 2/3 (deux tiers) des membres de la Conférence des leaders avaient été priés d’aller aux élections législatives sur les listes départementales et que seul le 1/3 des leaders devaient compétir au niveau national, tous avaient refusé, sauf le maire de Guédiawaye.

Quatrièmement, terminent nos confrères, il y a la jurisprudence Ousmane Sonko. Qui, lors d’une conférence de presse tenue le mardi 17 Mai 2022, avait publiquement remis Barthélemy Dias à sa place en lui précisant «qu’il n’est pas un leader et qu’il a à obtempérer aux décisions prises par les leaders de la coalition Yaw».

Actusen.sn

Dans la même rubrique...

Ziarra annuelle de la famille omarienne : Aida Mbodj salue le message de paix du khalife

Actusen

Pape Alé Niang : «je crois que je dois démissionner du métier. Ce contrôle judiciaire n’est ni plus ni moins qu’une prison à ciel ouvert»

Actusen

Chan 2023 : Les Lions ont pris leur revanche sur la Mauritanie et se qualifient en demi-finale

Actusen

Laissez un commentaire